Drogue : "propos inacceptables" de Le Roux contre Copé

La députée UMP Michèle Tabarot, le 29 mars 2011 à l'Assemblée nationale à Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives] La députée UMP Michèle Tabarot, le 29 mars 2011 à l'Assemblée nationale à Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

La députée UMP Michèle Tabarot a dénoncé mercredi ce qu'elle qualifie de "propos inacceptables" de la part du socialiste Bruno Le Roux contre le candidat à la présidence de l'UMP qu'elle soutient, Jean-François Copé, concernant le dépistage de la consommation de stupéfiants.

"Ce n'est pas au niveau du débat démocratique", s'insurge l'élue de Alpes-maritimes dans un communiqué commentant une saillie du chef de file des députés PS.

Interrogé mercredi par BFMTV et RMC sur une proposition de M. Copé, dans son livre "Manuel pour une droite décomplexée", consistant à dépister la drogue dans les écoles, M. Le Roux a répondu : "on aurait dû faire du dépistage au moment où il écrivait son bouquin".

"Il y a l'éducation dans l'école pour faire cela, et non la police pour faire des dépistages", avait insisté l'élu socialiste.

Pour Mme Tabarot, un des trois membres du ticket Copé pour la présidence de l'UMP, "c'est un sujet grave que l'on ne peut pas prendre à la légère ou sur le ton de la plaisanterie".

"La proposition de Jean-François Copé vise des établissements volontaires avec l'accord des parents d'élèves et il ne s'agit en rien de sanctionner les enfants", précise Mme Tabarot. "Au lieu de se livrer à de telles attaques, le PS serait bien inspiré de proposer lui aussi des solutions à ce fléau", conclut-elle.

Vous aimerez aussi

Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?
Élections régionales Régionales : Estrosi et Bertrand donnés gagnants face au FN

Ailleurs sur le web

Derniers articles