Hollande envisagerait de ne pas assister à la passation de pouvoir si Le Pen est élue

François Hollande envisage de ne pas être présent à la cérémonie de passation de pouvoir en cas de victoire de Marine le Pen.[GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Le président de la République envisagerait de ne pas assister à la cérémonie de passation de pouvoir en cas de victoire de Marine le Pen à l’élection présidentielle. 

Selon un article du journal l’Opinion, François Hollande s’interrogerait sur la possibilité de ne pas être présent au moment de la passation de pouvoir avec la candidate du Front National en cas d’élection de cette dernière.

Une «menace»

Un scénario qui semble hanter le président de la République, en témoigne cette interview donnée début mars à des journaux européens et dans laquelle il avait considéré que le Front National représentait une «menace».

Selon un ancien chef du protocole, interrogé par BFMTV, rien n’oblige le président de la République à assister à la passation de pouvoir : «ce n’est pas impensable. Il peut ne pas assister à l’installation de son successeur, même si la tradition en a toujours voulu autrement». En d’autres termes, cette cérémonie n’est pas régie par la Constitution mais bien par les habitudes. 

François Hollande n’est pas le seul à se poser des questions. Ainsi, le premier Ministre, Bernard Cazeneuve, anticipe la perspective d’une alternance avec Marine le Pen. Selon le magazine Challenges paru au mois de mars, dans une telle situation, il envisagerait de se maintenir à Matignon jusqu’à l’échéance électorale des législatives, prévues en juin 2017. Un scénario depuis démenti par l'entourage de Bernard Cazeneuve.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles