Numérique – Publié le 05 octobre à 22:07 – Mis à jour le 05 octobre 2016 à 23:27

Comment un youtubeur de 19 ans va interviewer les candidats à la présidentielle

Comment un youtubeur de 19 ans va interviewer les candidats à la présidentielle «
Play

"Dans 9 cas sur 10, le violeur ou l'agre...

»
Play

Exposition "Mexique 1900-1950" au Grand...

Comment un youtubeur de 19 ans va interviewer les candidats à la présidentielle

Hugo Travers, dix-neuf ans et est étudiant à Sciences Po, est le premier youtubeur à interviewer les candidats à l'élection présidentielle. Petit détour dans les secrets de fabrication de ce futur buzz politico-numérique.

"Tous les candidats à la primaire de la gauche et de la droite ont donné leur accord de principe"

Déjà titulaire d'une chaîne Youtube réunissant près de 80.000 abonnés, "Hugo décrypte"', le jeune homme analyse chaque semaine les événements qui marquent le monde (campagne de Donald Trump, la crise au Brésil...). Mais en cette rentrée 2016, ce n'est pas seulement l'actualité qui intéresse Hugo, mais les candidats à l'élection présidentielle française. Le jeune homme a promis à ses followers qu'il interviewerait tous les candidats à la présidence de la République, de Bruno Le Maire, à Nicolas Sarkozy ,en passant par Jean-Luc Mélenchon.

Passionné par les médias et l'actualité, il explique être mu par un projet citoyen:

Mon objectif c'est de permettre à chaque jeune de regarder l'interview et de comprendre la politique, puis d'aller voter

En effet, les jeunes qui regardent sa chaîne Youtube sont souvent des électeurs qui iront voter pour la première fois en 2017. Et en ce sens, la plateforme représente une aubaine pour les hommes politiques afin d'atteindre un nouveau public. Hugo affirme que "tous les candidats à la primaire de la gauche et de la droite ont donné leur accord de principe pour réaliser ces interviews". Et le premier à avoir saisi l'opportunité, c'est Bruno Le Maire, candidat à la primaire des Républicains, dont l'interview a été diffusée ce mercredi soir à 17H sur sa chaîne Youtube.

Hugo explique que les candidats ne voient pas tous Youtube de la même manière:

Certains sont plus frileux que d'autres car Youtube c'est une première en France. Mais en même temps, ils vont capter une nouvelle audience qu'ils n'arrivent pas à atteindre autrement, ce qui peut être très intéressant pour eux.

Une agence de presse derrière le projet

Mais attention, qu'on ne s'y trompe pas, malgré sa jeunesse fringante, Hugo n'est pas seul derrière les commandes. Une machine bien rôdée est à l'initiative du projet. Le jeune homme de dix-neuf est épaulé par une agence de presse, baptisée BlogPresse Agency. Cette dernière l'aide à contacter les candidats et organiser les interviews.

Le jeune youtubeur n'a donc pas pris contact directement avec les hommes politiques et les communicants, mais c'est l'agence qui s'en charge. BlogPresse Agency détaille son objectif dans un communiqué de presse :

La société BlogPresse Agency est la première agence de presse et éditeur à mettre en relation les influenceurs et les médias, et à valoriser depuis sa création la présence des influenceurs dans les médias, en considérant que cette présence des influenceurs dans les médias va s'accélérer de manière exponentielle.

L'agence travaille donc depuis juin sur ce projet d'interviews de candidats à la présidentielle par des youtubeurs très influents. Elle ne veut pas révéler les noms des autres influenceurs qui accompagneront Hugo, mais à côté du format de trente minutes dans lequel Hugo officiera seul, des tables-rondes avec des Youtubeurs seront organisées. Le jeune homme il assure qu'ils seront tous issus de domaines très variés : "youtubeuses beautés ou dans le domaine de l'humour".

La première table-ronde, avec Bruno Le Maire, sera à découvrir mercredi soir prochain.

Aucun partenariat avec Youtube n'a été fixé et l'agence ne demandera pas leurs questions aux Youtubeurs en amont, l'idée étant de laisser une entière liberté aux influenceurs. Un format à succès qui a déjà fait ses preuves aux Etats-Unis, avec une interview de Barack Obama et d'Hillary Clinton.

Laurent Hammer, directeur de l'agence, espère un "effet viral" sur la toile, "grâce aux codes de langage très jeunes et qui parleront au public souhaité".

Quelle ligne éditoriale ?

A première vue, l'idée paraît innovante, mais une question se pose ; celle du débat de fond. Qu'est-ce qu'une youtubeuse beauté peut apporter au débat politique dans le cadre des présidentielles ? Si Hugo présente un profil "Sciences Po", ce n'est pas le cas de tous ceux qui l'accompagneront dans les tables-rondes. Selon le jeune homme, cette diversité n'est pas un frein car le but est "d'interroger les hommes politiques sur des questions concrètes".

Sur le fait de monter sa boîte, le logement, l'université ou encore l'économie numérique. Les problématiques des jeunes en fait.

L'idée est donc avant tout de cibler les jeunes. Chaque influenceur diffusera son interview sur sa chaîne.

Enfin, quand on lui pose la question de l'engagement politique, Hugo affirme vouloir garder le côté "décryptage" afin "d'en savoir plus sur la politique en générale" et souhaite conserver une forme de "neutralité politique" :

Cela peut m'arriver de faire sentir mon opinion sur des sujets de société mais je veux garder un certain traitement journalistique de l'information.

Au visionnage de la première interview avec Bruno Le Maire, ce choix peut paraître un peu trop lisse : le style "Sciences po", assez classique, ne met pas en difficulté le candidat. Certes, le youtubeur intervient sur des thématiques dédiées aux jeunes, mais les réponses du présidentiable mériteraient parfois d'être un peu plus attaquées. 

Fan de Yann Barthès et du magazine "Vox" aux Etats-Unis, il aspire à travailler dans les médias, mais pas forcément en tant que journaliste, plutôt pour créer des "contenus innovants". Espérons que cette première tentative soit à la hauteur.

Lucie Spindler, @lucie_spindler, Photo : capture d'écran d'Hugo Travers avec Bruno Le Maire