À cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, les candidats jettent leurs dernières forces dans la bataille avec deux objectifs: convaincre les indécis et les abstentionnistes. Sur 100 électeurs qui se déclarent aujourd'hui certains d'aller voter dimanche prochain, 34 peuvent changer d'avis quant à leur vote ou n'expriment actuellement pas d'intentions de vote.