Citröen ne fera pas appel de l'exclusion d'Hirvonen

Citröen renonce à faire appel après l'exclusion du vainqueur du rallye du Portugal, le Finlandais Mikko Hirvonen (Citröen DS3), classé 1er dimanche, a annoncé mardi le constructeur français.[AFP]

Citröen renonce à faire appel après l'exclusion du vainqueur du rallye du Portugal, le Finlandais Mikko Hirvonen (Citröen DS3), classé 1er dimanche, a annoncé mardi le constructeur français.

Hirvonen a été privé de la 15e victoire de sa carrière -sa première avec Citröen- pour embrayage non conforme par un collège de commissaires sportifs de la Fédération internationale.

Le Norvégien Mads Ostberg (Ford), 2e dimanche soir, a été déclaré vainqueur de cette quatrième manche du Championnat du monde WRC, dont le Français Sébastien Loeb occupe toujours la première place du classement général avec quatre points d'avance sur le Norvégien Petter Solberg (Ford).

"L'analyse approfondie du dossier n'a pas apporté de nouveaux éléments techniques. Après consultation de différents experts, Citroën Racing a donc décidé de ne pas confirmer son intention auprès du Tribunal d'appel international (TAI) de la FIA", souligne la marque aux chevrons dans un communiqué diffusé mardi soir.

"Après avoir été notifié de la décision d'exclure la DS3 WRC n°2 du Rallye du Portugal, le Citroën Total World Rally Team avait exprimé dans le délai réglementaire d'une heure son intention de faire appel de la décision auprès du TAI de la FIA. Dès lors, le concurrent disposait d'un nouveau délai de 48 heures pour confirmer ou non son intention", rappelle Citröen.

"Cette décision est disproportionnée", avait affirmé dimanche soir le directeur de Citroën Racing, Yves Matton. "C'est pourquoi nous interjetons appel", avait-il dit.

"Nous comprenons que ce collège nous reproche l'usage de cet embrayage, mais nous ne comprenons par sa décision, car nous ne pouvions pas obtenir un gain de performances avec une pièce plus lourde", avait affirmé M. Matton devant quelques journalistes encore présents au quartier général du rallye, dans le stade de l'Algarve à Faro (sud).

"La pièce qui a été montée est due à un défaut de fabrication", avait-il poursuivi. Elle avait réussi "à passer à travers nos différents contrôles", avait-il souligné.

"En ce qui concerne l'embrayage, notre fournisseur nous a adressé un courrier d'excuses reconnaissant l'existence d'un lot de pièces différentes de la fiche d'homologation. Ce document confirme que nous n'avons jamais eu l'intention de tricher. Dans le même temps, cette situation nous pousse à nous remettre en question, puisque ces pièces sont passées au travers de nos propres contrôles", a-t-il ajouté mardi.

Le collège des commissaires avait également estimé que le turbo de la DS3 du pilote finlandais ne semblait pas non plus en conformité, mais avait suspendu toute décision concernant ce point, s'en remettant au personnel technique de la FIA pour entreprendre des investigations ultérieures.

"Sur le second point relevé par les commissaires techniques, le fournisseur unique de turbocompresseurs, validé par la FIA pour l'ensemble des constructeurs, nous a confirmé la dilatation plastique de la turbine. Les analyses complémentaires permettront sans doute de confirmer ce phénomène lié à l'usure de la pièce", a conclu M. Matton.

Vous aimerez aussi

Le pilote français Sébastien Ogier et son co-pilote Julien Ingrassia sur VW Polo-R lors du Rallye du Portugal près de Amodovar le 4 avril 2014 [Francisco Leong / AFP]
Auto Ogier reprend la tête au Rallye du Portugal
Le pilote français Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia, victorieux du Rallye du Portugal le 14 avril 2013 à Faro [Francisco Leong / AFP]
Auto Rallye : Ogier vainqueur au Portugal
Le pilote français Sébastien Ogier et son co-pilote Julien Ingrassia lors de la deuxième spéciale du rallye du Portugal le 12 avril 2013 à Santa Clara [Francisoc Leong / AFP]
Rallye Rallye du Portugal : Ogier en tête

Ailleurs sur le web

Derniers articles