Basket: le Panathinaïkos et le Maccabi vont se départager

Le Panathinaïkos et le Maccabi Tel-Aviv vont définitivement se départager jeudi (18h45 GMT) à Athènes lors d'une cinquième manche décisive de leur quart de finale et rejoindre Barcelone, l'Olympiakos et le CSKA Moscou au Final Four de l'Euroligue de basket.[AFP/Archives]

Le Panathinaïkos et le Maccabi Tel-Aviv vont définitivement se départager jeudi (18h45 GMT) à Athènes lors d'une cinquième manche décisive de leur quart de finale et rejoindre Barcelone, l'Olympiakos et le CSKA Moscou au Final Four de l'Euroligue de basket.

Choc identifié au tirage au sort, la partie entre les deux géants, remake de la dernière finalDuee, a tenu toutes les promesses en poussant la coquetterie à être le seul quart de finale à aller au match 5.

Battu à Barcelone en finale en mai 2011, le Maccabi a pourtant eu une première balle de revanche en mains la semaine dernière à domicile après avoir réussi l'exploit de s'imposer à Athènes.

Mais le "Pana" lui a rendu la pareille pour arracher une "belle" et gagner le droit de conclure chez lui jeudi dans son OAKA, devant 20.000 furieux, pour la trentième rencontre de l'histoire des deux clubs.

"Ce sera l'un des matches les plus difficiles de notre histoire. Ce sera la même ambiance de folie que chez nous mais avec deux fois plus de monde", souligne l'entraîneur du Maccabi, David Blatt, dont le premier objectif sera de limiter les fautes de son colosse Sofoklis Schortsanitis, qui a joué moins de neuf minutes au match 4 après avoir écopé de quatre fautes.

Le "Pana" compte, lui, sur la science de son indispensable meneur Dimitris Diamantidis, MVP de la saison dernière et irrésistible depuis le début des quarts de finale (21,5 d'évaluation de moyenne) pour avancer vers la demi-finale face au CSKA Moscou le 11 mai lors du Final Four à Istanbul.

"Certains semblent avoir oublié que le Panathinaïkos était le tenant du titre. On nous a déjà donnés pour mort mais on est toujours là", annonce l'entraîneur Zeljko Obradovic, ravi que son équipe soit cette année encore impliqué dans une série de légende, après des quarts de finale déjà mythiques - et victorieux - la saison dernière face à Barcelone.

"Depuis le début, cette série offre un grand spectacle à l'Europe et les gens doivent être heureux d'avoir droit à un nouveau match", dit-il. Mais cette fois ce sera bien le dernier.

Vous aimerez aussi

La vedette de l'Olympiakos Vasilis Spanoulis saute pour marquer un lay-up face au Panathinaïkos dans le derby d'Athènes pour le compte de l'Euroligue, le 10 avril 2014 dans la salle de la Paix et de l'Amitié [ / AFP/Archives]
basket Basket: Retrouvailles entre l'Olympiakos et le Real en Euroligue
Paul George, des Indiana Pacers, contre les Chicago Bulls en NBA le 24 mars 2014 à Chicago [Jonathan Daniel / AFP/Archives]
basket NBA : Indiana assuré d'être premier à l'Est, Memphis dernier ticket à l'Ouest
Lance Stephenson des Indiana Pacers lors d'un match de NBA, en février 2014 [Andy Lyons / Getty/AFP/Archives]
NBA Indiana pour la 1ère place, les Knicks pour l'honneur

Ailleurs sur le web

Derniers articles