Groupama 4 touché, mais pas (du tout) coulé

Le voilier français Groupama 4, qui a démâté mercredi alors qu'il menait dans la 5e étape de la Volvo Ocean Race, est arrivé jeudi à Punta del Este (Uruguay) où son équipage va tenter d'installer un gréement de fortune pour rallier Itajai (Brésil) et sauver sa 2e place au classement général[AFP]

Le voilier français Groupama 4, qui a démâté mercredi alors qu'il menait dans la 5e étape de la Volvo Ocean Race, est arrivé jeudi à Punta del Este (Uruguay) où son équipage va tenter d'installer un gréement de fortune pour rallier Itajai (Brésil) et sauver sa 2e place au classement général.

Groupama 4 a rejoint Punta del Este au moteur, pénétrant dans le port à 03h55 GMT. Les escales techniques sont autorisées par le règlement de la course mais ne peuvent pas durer moins de 12 heures.

Il faudra sans doute plus de temps à l'équipe française pour établir un gréement de fortune susceptible de propulser Groupama 4 jusqu'à Itajai, terme d'une 5e étape commencée le 18 mars à Auckland (Nouvelle-Zélande).

Le bateau français peut encore finir 3e de cette étape, derrière l'Américain Puma (Ken Read), en tête jeudi, et l'Espagnol Telefonica (Iker Martinez), leader du classement général provisoire et pointé à une soixantaine de milles dans son sillage à 13h00 GMT.

Un seul concurrent peut menacer ce scénario: le Néo-zélandais Camper (Chris Nicholson), immobilisé depuis plusieurs jours dans le port chilien de Puerto Montt pour réparer sa coque endommagée dans le Pacifique sud.

Le podium à la portée des Français

Camper, 3e au général, compte reprendre la course vers Itajai ce week-end. Mais il est, lui, à plus de 3.000 milles de l'arrivée, via le redoutable cap Horn.

Si Groupama 4 finit 3e à Itajai et Camper 4e, le voilier français conserve sa 2e place au classement général avec 127 points (107 + 20). Dans le cas contraire, il n'en totalise que 122 (107 + 15) et Camper 124 (104 + 20): les Kiwis repassent devant les Français.

La route est encore longue jusqu'à l'arrivée de la course le 7 juillet à Galway (Irlande), puisqu'après Itajai, les monocoques VO70 (21,50 m) feront escale à Miami (Etats-Unis), Lisbonne et Lorient (Morbihan).

Vous aimerez aussi

V. Rabault : la responsable de l'Unef « respecte la loi »
Polémique La responsable voilée de l'Unef «respecte la loi», selon la députée PS Valérie Rabault
Société La responsable voilée de l'Unef réagit à la polémique
Justice Toulouse : 3 mois de prison ferme pour port du niqab et rébellion

Ailleurs sur le web

Derniers articles