Four Nations : virage capital pour la Nouvelle-Zélande

Liam Messam et les All Blacks, lors du Haka avant le match du Four Nations contre l'Argentine, le 8 septembre 2012 à Wellington. [Phil Walter / AFP] Liam Messam et les All Blacks, lors du Haka avant le match du Four Nations contre l'Argentine, le 8 septembre 2012 à Wellington. [Phil Walter / AFP]

La Nouvelle-Zélande peut faire un grand pas vers le titre du Four Nations samedi (09H35) en cas de victoire à domicile sur l'Afrique du Sud, son premier poursuivant.

Avec leurs trois victoires en trois matches (27-19 et 22-0 contre l'Australie, 21-5 contre l'Argentine), les All Blacks survolent la compétition. Cinq points derrière eux, les Springboks tentent de s'accrocher.

Avec deux matches à jouer après le rendez-vous de samedi, le match de Dunedin est donc l'occasion pour les champions du monde de s'ouvrir la route vers le premier titre du Four Nations.

Avant cette échéance capitale, l'entraîneur Steve Hansen a durci le ton, échaudé par la victoire face aux Argentins au score certes large mais qui a mis plus d'une heure à se dessiner.

Le demi de mêlée Aaron Smith, coupable de ne pas avoir respecter les consignes de jeu, a été renvoyé sur le banc, remplacé par l'expérimenté Piri Weepu (32 sélections). Le pack a également été musclé avec les retours de Sam Whitelock en deuxième ligne, Liam Messam en troisième ligne, et Andrew Hore débutera au talonnage.

Car les Pumas ont montré samedi dernier qu'avec des moyens limités mais un engagement de tous les instants, on pouvait faire déjouer la belle mécanique des All Blacks, toujours privés de Dan Carter, touché à un mollet.

Les Springboks, revenu à leur jeu monodimensionnel basé sur la puissance, s'en inspireront sans doute. "Si vous voulez gagner, il faut être intelligent tactiquement, avec une défense impeccable et aucun relâchement dans la discipline", a d'ailleurs souligné l'entraîneur Heyneke Meyer.

En vue d'une intense bataille dans les rucks, le technicien sud-africain a notamment titularisé le troisième ligne François Louw, tandis que Flip van der Merwe remplace Eben Etzebeth, suspendu, en deuxième ligne. Il pèse encore une incertitude sur la participation du pilier Jannie du Plessis, titularisé malgré des douleurs aux adducteurs.

Avec plusieurs leaders blessés (Spies, Burger, B. du Plessis), les Springboks ont du mal à construire leur jeu. Leurs résultats suscitent une inquiétude et des critiques grandissantes au pays.

A Dunedin, ils n'auront donc rien à perdre. Et Steve Hansen a d'ores et déjà prévenu ses joueurs: "Il faudra répondre à leur puissance, leur passion et leur désespoir."

Composition des équipes:

Nouvelle-Zélande: Dagg - Jane, C. Smith, Nonu, Savea - (o) Cruden, (m) Weepu - McCaw (cap), Read, Messam - S. Whitelock, Romano - O. Franks, Hore, Woodcock

Afrique du Sud: Kirchner - Habana, de Villiers (cap.), F. Steyn, Hougaard - (o) M. Steyn, (m) Pienaar - Alberts, Vermeulen, F. Louw - Kruger, F. van der Merwe - J. du Plessis, Strauss, Mtawarira

Vous aimerez aussi

Romain Teulet, l'arrière de Castres, s'apprête à tenter la transformation d'une pénalité contre Mont-de-Marsan en Top 14 le 20 avril 2013 au stade Pierre-Antoine à Castres [Remy Gabalda / AFP/Archives]
rugby Top 14: Romain Teulet, de Castres, tire sa révérence
Un ballon de rugby [Rémy Gabalda / AFP/Archives]
rugby Rugby : Agen domine La Rochelle dans le duel des prétendants
Les rugbymens de Montpellier saluent leur public après la rencontre face à Grenoble le 12 avril 2014 à Grenoble [Jean-Pierre Clatot / AFP]
rugby Le top 14, toujours fou et flou

Ailleurs sur le web

Derniers articles