Ligue des champions : le PSG retrouve la cour des grands

L'attaquant Zlatan Ibrahimovic (c) et ses coéquipiers du PSG à l'entraînement au Camp des Loges, à Saint-Germain-en-Laye, le 17 septembre 2012. [Fred Dufour / AFP] L'attaquant Zlatan Ibrahimovic (c) et ses coéquipiers du PSG à l'entraînement au Camp des Loges, à Saint-Germain-en-Laye, le 17 septembre 2012. [Fred Dufour / AFP]

Désormais bien lancé en Ligue 1, le Paris SG retrouve mardi (20h45) face au Dynamo Kiev la Ligue des champions, le prestigieux terrain de jeu sur lequel les ambitieux dirigeants du club parisien espèrent déjà briller.

Avec Thiago Motta, Thiago Silva, Ibrahimovic ou Maxwell, le nouveau PSG compte trop de joueurs expérimentés et habitués au très haut niveau pour commettre l'erreur d'afficher clairement ses prétentions sur la C1, mais l'actionnaire n'a pas fait venir ces joueurs uniquement pour dominer la scène française.

"Dream bigger" (Rêve en plus grand, ndlr), intime le slogan du PSG. De fait, Paris a le droit d'y croire, et le tirage au sort très clément qui l'a placé dans une poule à sa portée avec Porto, le Dynamo Kiev et le Dinamo Zagreb est une invitation au rêve.

Les Parisiens savent pourtant que si le talent est de leur côté, l'expérience sera souvent dans le camp d'en face. Mardi face à Kiev, le PSG lancera ainsi sa cinquième campagne seulement de Ligue des champions, la première depuis l'édition 2004-2005, quand son adversaire attaquera la 15e.

Et pour ses débuts l'an dernier en Ligue des champions, Manchester City, autre nouveau riche au profil comparable à celui du PSG, avait payé pour apprendre, relégué à l'échelon inférieur de l'Europa League sans avoir le droit de voir les 8es de finale.

Mais Carlo Ancelotti a sous la main de quoi compenser ce handicap. Depuis un an, le recrutement est en effet ciblé en immense majorité sur des joueurs habitués à la musique de la Ligue des champions, dont Mamadou Sakho -forfait mardi et qui attendra donc encore un peu pour l'entendre en vrai- a fait sa sonnerie de téléphone.

Taiwo monte à Paris

Encore buteur vendredi au Parc des Princes contre Toulouse, Ibrahimovic est évidemment l'atout-maître du technicien italien, d'autant que sa relation avec Ménez est prometteuse (deux passes décisives pour l'international français lors des deux derniers matches).

Cette rencontre face à Kiev devrait aussi être l'occasion de revoir à l'oeuvre Lavezzi. L'Argentin n'a plus porté le maillot parisien depuis le 19 août et un match à Ajaccio (2e journée de L1) où il avait été exclu.

L'autre attraction du match sera la composition de la charnière centrale. Thiago Silva va-t-il enfin faire ses débuts parisiens ? La défection de Sakho renforce l'hypothèse, mais un retour de Camara n'est pas à exclure.

Du côté de Kiev, une page s'est tournée avec le départ à la retraite de l'immense Andreï Shevchenko après un Euro disputé à domicile.

L'équipe dirigée par Youri Semine a néanmoins de l'allure avec le prometteur Ukrainien Iarmolenko, le Croate Kranjcar et l'attaquant nigérian Ideye Brown, passé par Sochaux (de janvier 2010 à juin 2011).

On surveillera aussi l'accueil réservé à l'ancien Marseillais Taye Taïwo qui, un an et demi après avoir été sanctionné pour un chant insultant à l'égard de son adversaire du jour, revient dans la capitale.

L'adversaire est donc de valeur et la dernière confrontation entre les deux équipes avait d'ailleurs nettement tourné en faveur du Dynamo.

En quarts de finale de l'Europa League, les Ukrainiens s'étaient imposés 3-0 à Kiev après un nul 0-0 au Parc. C'était en 2009. Une autre époque, vraiment.

A lire également : 

Ligue des champions : paris grimpe, Montpellier freine

Vous aimerez aussi

Olivier Giroud devrait retrouver une place de titulaire contre le Pérou.
Football Coupe du monde 2018 : Giroud enfin incontournable en Bleu ?
Coupe du Monde 2018 VIDEO - Neymar quitte l'entraînement sur blessure
Football Coupe du monde 2018 : pourquoi le Maroc va battre le Portugal

Ailleurs sur le web

Derniers articles