David Cameron remet l'organisation du prix Laureus à la ville de Rio

Le Premier ministre David Cameron (g) et l'ancien pilote de Formule 1 Emerson Fittipaldi, le 27 septembre 2012 à Rio [Vanderlei Almeida / AFP] Le Premier ministre David Cameron (g) et l'ancien pilote de Formule 1 Emerson Fittipaldi, le 27 septembre 2012 à Rio [Vanderlei Almeida / AFP]

Le premier ministre britannique, David Cameron, a remis jeudi à la ville de Rio de Janeiro l'organisation du prix Laureus pour 2013 et 2014, qui récompense chaque année les meilleurs sportifs du monde, lors d'une cérémonie au Palais municipal.

"Changer la vie des personnes, leur donner envie de s'accomplir pleinement, c'est le vrai pouvoir du sport et des jeux Olympiques et Paralympiques. C'est aussi l'essence même de cette excellente organisation qu'est Laureus", a déclaré David Cameron lors de la cérémonie à Rio, qui acueillera les JO-2016 après les jeux organisés à Londres cette année.

"Je crois que c'est un moment très important dans notre calendrier chargé. Il est essentiel d'inspirer les générations futures par le sport. Merci beaucoup de nous avoir fait confiance", a affirmé le gouverneur de l'état de Rio, Sergio Cabral à propos de l'organisation du prix Laureus, qui aura lieu à Rio pour deux années consécutives.

Le prix Laureus est divisé en sept catégories qui récompensent les meilleurs sportifs mondiaux en fonction de leurs performances de l'année précédente. Pour chaque catégorie, une liste de six nominés est donnée par un ensemble de journalistes sportifs du monde entier et le vainqueur est ensuite désigné par les membres de l'Académie Laureus, tous anciens sportifs internationaux.

En 2012, à Londres, le joueur de tennis Novak Djokovic a été élu meilleur sportif de l'année au côté de l'athlète kényane Vivian Cheruiyot.

La fondation Laureus soutient financièrement plus d'une centaine de projets autour du monde qui ont pour objectif l'intégration sociale de la jeunesse à travers le sport.

Le premier ministre britannique doit rencontrer ce vendredi à Brasilia Dilma Rousseff, la présidente du Brésil.

Vous aimerez aussi

Une habitante d'un squat dans la banlieue de Sao Paulo au Brésil, le 14 mai 2018 [NELSON ALMEIDA / AFP/Archives]
Brésil Dans le centre de Sao Paulo, des dizaines de milliers de squatteurs
Football Coupe du monde 2018 : Tout savoir sur le Brésil
Football Neymar est rentré en France

Ailleurs sur le web

Derniers articles