Ligue des champions : Lille écoeuré par Valence

Le Lillois Mathieu Debuchy (g) à la lutte avec le Valencien Aly Cissokho (d) lors de la 2e journée de la Ligue des champions, le 2 octobre 2012. [Jose Jordan / AFP] Le Lillois Mathieu Debuchy (g) à la lutte avec le Valencien Aly Cissokho (d) lors de la 2e journée de la Ligue des champions, le 2 octobre 2012. [Jose Jordan / AFP]

Lille a subi une cinquième défaite cette saison, la deuxième d'affilée en Ligue des champions, dominé (2-0) mardi par le Valence du Brésilien Jonas malgré une bonne première période au stade Mestalla.

Les affaires se compliquent terriblement pour Lille dans le groupe F. Les Lillois n'ont aucun point avant la double confrontation face au Bayern Munich, délogé de la première place par le surprenant Bate Borisov, vainqueur au Bélarus.

La marche était trop haute pour ce Losc, amoindri par les absences de Rio Mavuba, Salomon Kalou et Marvin Martin. Il s'agit de la huitième défaite d'un club français en huit matches à Valence depuis 1980 sur la scène européenne.

Lille, qui n'a jamais gagné en Espagne (quatre défaites et un match nul) et n'a plus gagné cette saison depuis le 29 août, est pourtant bien entré dans le match.

Effectuant un bon pressing, les Lillois n'ont concédé qu'une occasion dans la première demi-heure: Feghouli, électrique en début de rencontre, s'échappait mais ne cadrait pas face à Landreau (8).

Bien en place, les joueurs français ont également bien négocié les contres. Malheureusement, ils n'ont pas cadré: Balmont (35) d'abord, puis Payet (42), pourtant très à l'aise techniquement sur la pelouse de Valence.

Mais à Lille rien ne va en ce moment et comme à Rennes en Championnat (2-0), les Nordistes se sont fait surprendre, peu avant la pause (38) puis à un quart d'heure de la fin (74). Les deux fois par Jonas.

Le capitaine Roberto Soldado trouvait d'abord le Brésilien dans un trou de souris à l'entrée de la surface de réparation qui filait ensuite au but avec le ballon, dévié de la jambe par Basa, pour battre Landreau sans trembler.

Le Brésilien doublait la mise d'un centre-tir surprenant Landreau, qui ne pouvait qu'effleurer le ballon, anticipant sûrement un centre.

Soldado avait manqué d'un rien le 2-0 un peu plus tôt, sur un bon centre de Feghouli. La tête de l'attaquant de l'équipe d'Espagne passait d'un rien au-dessus (65).

Lille, qui a décliné physiquement, s'est créé moins d'occasions dangereuses en seconde période. Payet s'illustrait néanmoins une nouvelle fois, avec un petit festival dans la surface de réparation mais écrasait sa frappe (55).

La défense expérimentale de Valence, avec Victor Ruiz et le jeune Carlos Delgado, n'a pas failli, contrairement à celle de Lille, qui encaisse beaucoup trop de buts et a été amputée d'un joueur, Debuchy, exclu en fin de match (86).

L'entraîneur du Losc, Rudi Garcia, tentait le tout pour le tout en faisant entrer De Melo, Rodelin puis Digne.

Mais Valence, battu d'entrée par le Bayern, tenait sans se faire de frayeurs sa première victoire dans cette Ligue des champions. Une réussite pour son 100e match en C1.

Vous aimerez aussi

Football Coupe du monde 2018 : pourquoi le Maroc va battre le Portugal
Sadio Mané, l?espoir du Sénégal
Coupe du Monde 2018 Sadio Mané, l'espoir du Sénégal
Football Coupe du Monde : vos pronostics avec ce simulateur de résultats Excel

Ailleurs sur le web

Derniers articles