Pourquoi Deschamps change tout, par Pierre Ménès

Didier Deschamps pourrait modifier son onze de départ pour affronter l’Australie. Didier Deschamps pourrait modifier son onze de départ pour affronter l’Australie.[Aude Alcover/Icon Sport]

Que s’est-il passé dans la tête de Didier Deschamps ? Pour l’entrée en lice de l’équipe de France, demain, contre l’Australie, on s’attendait à voir, sur le terrain, Lloris dans les buts, une défense composée de Sidibé, Varane, Umtiti, Mendy, un milieu avec Kanté, Pogba, Matuidi et une attaque avec Griezmann associé à Mbappé et Giroud.

Finalement on aura droit à Lloris-Pavard, Varane, Umtiti, Hernandez-Kanté, Tolisso, Pogba -Dembélé, Griezmann, Mbappé. C’est une petite révolution, surtout pour Deschamps, grand adepte de la stabilité. Certains choix sont un peu dictés par les circonstances. Le genou de Sidibé grince, Mendy n’a clairement pas 90 minutes dans les jambes et Giroud s’est fait poser six points de suture à l’arcade après son choc à la tête contre les Etats-Unis.

En fait, le vrai choix reste d’incorporer Tolisso dans le milieu aux dépens de Matuidi, ce qui a l’avantage de décaler Pogba à gauche. En attaque, l’absence (volontaire ? on le saura plus tard) de Giroud permet à Dembélé d’être aligné en compagnie de Mbappé et de Griezmann, et de reconstituer l’attaque séduisante vue contre l’Italie dans le match amical le plus abouti des Bleus (3-1). Sur le papier, l’équipe est séduisante et paraît compétitive. Et puis, vu le niveau de l’adversaire, on peut dire sans prendre trop de risque que n’importe quelle formule bleue serait bonne.

Mais, c’est la suite qui importe, et on attend que l’équipe de France apporte enfin quel­ques certitudes sur son jeu et son style. Il serait temps. Car il y a de quoi rester circonspect sur les derniers matchs, pour ne pas dire sur la dernière année tricolore. Didier Deschamps hésite et change souvent de système tactique. Cela rend le jeu bleu un peu illisible. Pour les adversaires, c’est bien. Mais pour soi-même, ça risque d’être plus dangereux. En tout cas, on attend une large victoire contre une équipe australienne rugueuse, athlétique mais tout de même très limitée sur le plan technique. Dans le cas contraire, on n’a pas fini de causer.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles