L'ordinateur menacé par les tablettes numériques

L'ordinateur classique est menacé par la popularité croissante des tablettes numériques, estiment des experts de l'industrie qui participaient cette semaine à un sommet sur les médias numériques à Toronto[AFP/Archives]

L'ordinateur classique est menacé par la popularité croissante des tablettes numériques, estiment des experts de l'industrie qui participaient cette semaine à un sommet sur les médias numériques à Toronto.

"La tablette, c'est une affaire d'engouement. Elle tue l'ordinateur beaucoup plus qu'elle n'empiète sur le téléphone intelligent", dit Daniel Odio, président de Socialize Inc, fabricant d'une plateforme qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres applications.

"C'est la nouvelle centrale nerveuse, c'est le nouvel ordinateur", explique-t-il.

Et ses utilisateurs achètent davantage de produits que ceux qui s'en tiennent exclusivement à l'ordinateur, affirme pour sa part Michael Schneider, président de l'entreprise Mobile Roadie, qui lance lundi une nouvelle application musicale pour le iPad.

La tablette a réussi aussi à s'imposer sur le téléphone multifonctions, grâce à son écran plus grand.

"Le iPad et les tablettes en général sont vraiment des médias de création formidables", explique Thom Cummings de Soundcloud, une plateforme de téléchargement et de partage de fichiers musicaux.

"Avec une tablette, vous pouvez créer quelque chose en une minute, en faire quelque chose de précieux et le partager avec le reste du monde", ajoute-t-il. Les tablettes sont aussi beaucoup plus associées au plaisir, une tendance qui renforce leur popularité.

Preuve de cet engouement pour les tablettes, le site d'informations américain Huffington Post lancera sous peu une édition magazine hebdomadaire pour la tablette numérique iPad du géant Apple "contenant le meilleur de ses reportages, blogs et vidéos", a indiqué sa présidente, Arianna Huffington.

Vous aimerez aussi

Histoire du jour Son pari fou va rapporter 2 ans de courses gratuites aux Restos du Cœur
Mounir Mahjoubi : « 10% des messages sur internet sont des messages de haine »
Interview Mounir Mahjoubi : «10% des messages sur Internet sont des messages de haine»
Dans un cybercafé à Kinshasa, le 25 février 2015 [FEDERICO SCOPPA / AFP/Archives]
Afrique En République démocratique du Congo, l'odyssée des entrepreneurs du net

Ailleurs sur le web

Derniers articles