Amazon lance deux modèles de liseuse

Amazon France lance mercredi deux nouveaux modèles de sa liseuse de livres électroniques Kindle, l'un wifi et l'autre 3G, tous deux tactiles, mais pas sa tablette Kindle Fire, a annoncé à l'AFP le patron du site Xavier Garambois.[AFP/Archives]

Amazon France lance mercredi deux nouveaux modèles de sa liseuse de livres électroniques Kindle, l'un wifi et l'autre 3G, tous deux tactiles, mais pas sa tablette Kindle Fire, a annoncé à l'AFP le patron du site Xavier Garambois.

A partir de mercredi, le site proposera à la pré-commande la Kindle wifi (213 grammes) à 129 euros et la Kindle 3G (220 grammes) à 189 euros, pour livraison un mois plus tard, a-t-il indiqué.

Il n'a pas dévoilé ses ambitions en termes de ventes, tout en soulignant que le Kindle est la liseuse la plus vendue au monde.

De même, il n'a pas révélé les ventes françaises du premier Kindle, se bornant à déclarer: "on est très content du démarrage".

Le géant américain de l'e-commerce avait lancé en octobre en France un premier modèle du Kindle (170 grammes), non tactile à 99 euros, qui avait été suivi d'autres lancements de la part d'enseignes de biens culturels comme la Fnac, Virgin et France Loisirs-Chapitre, ainsi que d'industriels comme Bookeen.

M. Garambois n'a communiqué aucune date pour un éventuel lancement de la tablette multimédia Kindle Fire en France.

Les deux nouveaux modèles du Kindle, quasi-identiques en apparence au premier, peuvent contenir près de 3.000 oeuvres et la durée de la batterie peut atteindre deux mois.

Comme le premier modèle, ils seront aussi commercialisés dans des magasins Virgin et Casino.

Le Kindle, doté d'une encre électronique noir et blanc, donne accès à plus de 55.000 livres en français et un million en langues étrangères, ainsi qu'à des quotidiens, a-t-il souligné.

Des applications gratuites permettent de lire ces contenus sur d'autres supports, jusqu'à six pour une même personne.

Le livre électronique coûte 20 à 30% moins cher que la première édition papier, a souligné Marie-Pierre Sangouard, directrice de l'acquisition de contenus d'Amazon France et ex directrice du livre de la Fnac.

"Les écarts de prix entre le livre broché et le livre numérique ont tendance à s'accentuer", a relevé M. Garambois, notamment en raison de la TVA sur le livre numérique, abaissée de 19,6% à 7% dans la dernière Loi de finances.

Avec l'augmentation du contenu disponible et des prix en baisse "on a l'environnement pour que la lecture numérique se développe", a-t-il jugé.

"Le livre numérique n'a pas encore décollé en France (à peine 1% du marché), alors qu'il représente 15% des ventes de livres aux États-Unis et 10% en Grande-Bretagne", souligne dans une note d'analyse récente le Centre d'analyse stratégique (CAS), organisme rattaché à Matignon. "Un changement majeur est cependant sur le point de se produire", prévoit-il.

"Les liseuses électroniques, écoulées à 172.000 unités en 2011, délivreront tout leur potentiel de croissance en 2012", prévoit de son côté l'institut GfK dans son bilan 2011 des ventes de biens technologiques.

Vous aimerez aussi

Portrait daté du 12 octobre 1951 à Paris de l'écrivain Louis-Ferdinand Céline [ / AFP]
littérature Gallimard n'a «pas renoncé» à rééditer les pamphlets antisémites de Céline
lecture Une pétition pour retirer un livre sexiste sur la puberté
Décès Mort du célèbre éditeur Jean-Claude Lattès à l'âge de 76 ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles