Un bug sur Facebook fait s'afficher des messages privés

La page d'accueil du réseau social Facebook. La page d'accueil du réseau social Facebook.[TED ALJIBE / AFP]

Un bug sévissait lundi sur la plateforme Facebook, des messages privés datant d'années antérieures s'affichant par erreur sur le profil public de certains utilisateurs, basés dans divers pays dont la France, selon de multiples commentaires publiés sur les réseaux sociaux.

Selon les expériences relatées par des abonnés Facebook, relayées notamment sur le site Twitter, d'anciens messages privés remontant à 2007, 2008 ou 2009, se retrouvent mélangés à des commentaires publics sur le "mur" de certains utilisateurs, et sont donc visibles par des tiers, au mépris de toute règle de confidentialité.

 

Dans la soirée, Facebook a démenti officiellement toute atteinte à la vie privée sur sa plateforme. «Un petit nombre d'utilisateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant ce qu'ils ont pris par erreur pour des messages privés apparaissant sur leur journal», selon un porte-parole du groupe. "Nos ingénieurs ont étudié ces cas et constaté que ces messages étaient en réalité d'anciens messages postés sur les murs qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs. Facebook affirme qu'il n'y a aucune atteinte à la vie privée des utilisateurs", a-t-il poursuivi.

 La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) va être saisie pour faire toute la lumière sur ce bug supposé et savoir s'il y a bel et bien eu divulgation d'informations d'ordre privés.

En mars 2012, Facebook, qui revendique 955 millions d'utilisateurs actifs par mois, dont 26 millions en France, avait connu une panne d'ampleur qui avait privé simultanément de connexion pendant deux heures des utilisateurs dans de nombreux pays de la zone Europe.

Selon un sondage BVA publié par Le Parisien Magazine ce weekend, effectué auprès de 1.151 personnes de 15 ans et plus interrogées par internet les 30 et 31 août, 53% des sondés ont déclaré avoir une mauvaise opinion de Facebook.

Cependant, seules 29% des personnes estiment qu'"il ne faut pas s'inscrire sur le site car on risque de voir sa vie privée bafouée ou se retourner contre soi au niveau professionnel ou personnel", contre 71% pour lesquelles "il suffit simplement de faire attention aux informations personnelles que l'on y met et aux personnes qui y ont accès".

Vous aimerez aussi

Histoire du jour Son pari fou va rapporter 2 ans de courses gratuites aux Restos du Cœur
Mounir Mahjoubi : « 10% des messages sur internet sont des messages de haine »
Interview Mounir Mahjoubi : «10% des messages sur Internet sont des messages de haine»
Réseaux sociaux Scandale Cambridge Analytica : 200 applications suspectes suspendues par Facebook

Ailleurs sur le web

Derniers articles