20minutes.fr justifie la suspension des commentaires sur la tuerie de Toulouse

20minutes.fr a justifié mardi sur son site la suspension des commentaires concernant le quadruple meurtre de Toulouse par l'abondance des "commentaires haineux" ou à "connotation raciste".[AFP/Archives]

20minutes.fr a justifié mardi sur son site la suspension des commentaires concernant le quadruple meurtre de Toulouse par l'abondance des "commentaires haineux" ou à "connotation raciste".

Sous le titre "Pourquoi nous avons décidé de fermer les commentaires sur la tuerie de Toulouse", 20minutes.fr évoque "une décision regrettable, mais qui s'imposait". "Le site a en effet été inondé de commentaires haineux, agressifs, à connotation raciste ou incitant à la violence", dit-il.

"Ce type de réactions (...) n'a pas sa place sur 20 Minutes. Elles contreviennent à la Charte éthique de 20 Minutes, à l'état d'esprit neutre, ouvert au débat et serein de la rédaction", précise le site.

Cette décision avait été prise le 20 mars, au lendemain du quadruple assassinat survenu à Toulouse. "La rédaction de 20 Minutes a choisi de fermer aux commentaires tous les articles traitant de ce fait-divers", dit 20minutes.fr.

"Assurer une modération efficace des commentaires s'est avéré tout simplement ingérable. Nous ne pouvons mobiliser notre équipe de modération et nos journalistes sur 90% de commentaires ne présentant aucun intérêt éditorial", affirme encore le site.

20minutes.fr souligne toutefois que des commentaires peuvent être envoyés tant sur la tuerie que sur l'intervention du RAID directement aux adresses de courriel de la rédaction ou des modérateurs.

En mars 2009, le site de Libération avait décidé de bloquer les commentaires sur les articles traitant du conflit israélo-palestinien, estimant qu'ils constituaient un "déchaînement de haine, des tombereaux d'insultes, des injures à n'en plus finir".

À suivre aussi

La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 21 août 2019 à Berlin [John MACDOUGALL / AFP]
Union Européenne Brexit : Angela Merkel juge possible un accord dans les 30 jours avec Boris Johnson
Faits divers Seine-Saint-Denis : l'homme qui avait tué un serveur pour un sandwich préparé trop lentement a été arrêté
Espèces menacées Les koalas sauvés grâce à leurs matières fécales ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles