Prisons de la CIA en Pologne

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a promis jeudi que l'affaire des prisons secrètes présumées de la CIA en Pologne serait définitivement éclaircie.[AFP/Archives]

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a promis jeudi que l'affaire des prisons secrètes présumées de la CIA en Pologne serait définitivement éclaircie.

"Personne, ni en Pologne, ni de l'autre côté de l'Atlantique, ne doit avoir de doutes sur le fait que cette affaire sera éclaircie", a déclaré M. Tusk à la presse.

"On ne vit pas au XIXe siècle, ni dans un bantoustan (le nom des régions créées pour les seuls Noirs pendant l'apartheid en Afrique du Sud, ndlr), et ceux qui sont au gouvernement doivent veiller à la dignité de l'Etat polonais et agir uniquement en conformité avec leur conscience et les lois, polonaises et internationales", a insisté le Premier ministre.

Les déclarations de M. Tusk interviennent deux jours après les révélations de la presse sur la mise en examen de l'ancien chef des services de renseignement polonais Zbigniew Siemiatkowski, dans le cadre d'une enquête sur ces prisons secrètes de la CIA.

Selon le quotidien Gazeta Wyborcza, l'ex-Premier ministre de gauche Leszek Miller, actuellement chef du parti social démocrate SLD (opposition), risque lui aussi d'être déféré devant le Tribunal d'Etat pour avoir permis l'installation d'une base américaine secrète en 2002-2003 à Kiejkuty, dans le nord-est de la Pologne.

Les autorités polonaises ont toujours rejeté fermement jusqu'ici les allégations du Conseil de l'Europe et les révélations de médias selon lesquels des responsables de l'organisation Al-Qaïda avaient été détenus dans ces lieux par la CIA.

"Il n'y a aucun doute sur le fait que la Pologne est un pays démocratique et cette enquête en est une preuve, douloureuse mais tangible. La Pologne ne sera plus jamais un pays où des hommes politiques, même s'ils agissent la main dans la main avec la plus grande puissance du monde, peuvent arranger quelque chose sous la table en catimini", a promis le Premier ministre.

Vous aimerez aussi

Justice La famille de Sophie le Tan a discuté avec le juge
Insolite Pour Halloween, Marilyn Manson commercialise un sex-toy à son effigie
Jean-Luc Mélenchon donne une conférence au siège de LFI à Paris, le 19 octobre 2018 [Eric FEFERBERG / AFP]
Enquête Mélenchon demande «l'annulation des perquisitions» ayant visé LFI

Ailleurs sur le web

Derniers articles