Contre les tagueurs, la SNCF sort les épines

La SNCF pense avoir trouvé une arme contre les tagueurs: des haies de plantes épineuses le long des voies d'Ile-de-France, véritables "barbelés écologiques".[AFP]

La SNCF pense avoir trouvé une arme contre les tagueurs: des haies de plantes épineuses le long des voies d'Ile-de-France, véritables "barbelés écologiques".

Ce dispositif, présenté vendredi par la SNCF qui vante ses vertus écologiques, a été testé avec succès dans des points où étaient stationnés les rames en maintenance ou hors d'usage, ainsi que sur plusieurs gares des lignes C et D du RER, indique la SNCF.

Constatant l'inefficacité des grillages métalliques, facilement coupés, souvent vétustes, la SNCF a décidé d'étendre depuis une semaine le stratagème aux voies de circulation, à commencer par la ligne N-U du Transilien, qui part de Paris-Montparnasse en direction de l'ouest de l'Ile-de-France.

Des épineux ont été plantés avec comme objectif d'obtenir d'ici à deux ans des "haies végétales" de trois à quatre mètres de haut avec une durée de vie de 50 ans, explique le chef de chantier Christophe Marie de la Société d'innovation végétale (Sinnoveg), chargée du projet par la SNCF.

Stéphane Dauthier, délégué à la sécurité sur la ligne N-U, promet "un mur d'épines dissuasif" et vante le "côté esthétique" du végétal. En 2011, la SNCF a dépensé 150.000 euros pour les dégradations commises sur la ligne N, notamment le nettoyage des tags.

Pour former ce mur végétal, trois sortes de buissons ont été choisis: le poivre du Sichuan (Zanthoxyllum simulans), l'épine-vinette de Juliana (Berberis julianae) et le rosier rubigineux (Rosa rubiginosa).

Toutefois, les protections grillagées ne vont pas disparaître, les végétaux les complètant grâce à "un pouvoir dissuasif en termes d'intrusion sur nos sites", a précisé Stéphane Dauthier.

Le Transilien SNCF prépare un nouveau chantier à l'automne 2012 à Trappes (Yvelines) sur 7 kilomètres.

À suivre aussi

Des consommateurs locaux, des propriétaires et des dirigeants de la première ferme collective des Pays-Bas viennent récupérer leur part de la récolte, le 13 octobre 2018 à Boxtel, dans le sud des Pays-Bas [Ivar pel / Herenboeren Nederland Foundation/AFP/Archives]
Aux Pays-Bas, des fermes d'un nouveau type face au défi climatique
Instagram La mannequin Ashley Graham publie une photo de ses vergetures de grossesse et ravit ses abonné(e)s
Orly Elle accuse son compagnon de projeter un attentat pour l’empêcher de prendre l’avion, la justice la condamne

Ailleurs sur le web

Derniers articles