L'Espagne gagne un an pour ramener son déficit sous la barre des 3%

Un trader regarde des écrans à la Bourse de Madrid, le 18 juin 2012[AFP/Archives]

Les ministres des Finances de l'Union européenne ont donné leur accord mardi pour que l'Espagne dispose d'une année supplémentaire pour ramener son déficit public à 3%, suivant une proposition de la Commission qui avait déjà reçu la veille le feu vert de la zone euro.

"Nous avons adopté une recommandation révisée sur les mesures qui doivent être prises par l'Espagne", a annoncé à l'issue de la réunion le ministre chypriote des Finances, Vassos Shiarly, dont le pays assure la présidence semestrielle de l'UE.

En raison de sa situation économique dégradée, Madrid devra revenir dans les clous européens en 2014 et non plus en 2013, comme initialement prévu.

Cette décision était attendue car les ministres des Finances de la zone euro s'étaient déjà prononcés dans la nuit de lundi à mardi pour un tel assouplissement, qui va offrir un répit au pays qui affronte une crise bancaire, une envolée de ses taux d'emprunt sur les marchés et un déficit excessif.

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, avait précisé qu'en échange de cette concession, Madrid devrait présenter d'ici fin juillet un plan d'ajustement pour 2013 et 2014. L'objectif est désormais de parvenir à un déficit public de 6,3% cette année, 4,5% en 2013 et 2,8% en 2014.

La zone euro s'est aussi mise d'accord dans la nuit de lundi à mardi sur les modalités de l'aide pour recapitaliser les banques espagnoles, avec un premier versement de 30 milliards d'euros prévu fin juillet.

"Le plan de recapitalisation s'étalera sur une période de 18 mois", a précisé mardi le ministre espagnol des Finances, Luis De Guindos, en marge de la réunion avec ses homologues de l'UE.

En échange de l'aide de la zone euro, Madrid devra réformer son secteur financier et chaque banque devra prendre des engagements. Parmi eux, "une régulation forte concernant la limitation des salaires des dirigeants" des banques, a indiqué lundi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

"Les établissements bancaires devront présenter un plan de restructuration", a affirmé M. De Guindos. Ils devront aussi se plier à des exigences en termes de fonds propres et atteindre un ratio de 9%, a précisé le ministre espagnol.

"Les ministres des Finances européens n'exigent pas de nouvelles conditions, ils ont rappelé les recommandations" macroéconomiques faites à l'Espagne par la Commission, a-t-il ajouté.

Concernant la maturité des prêts, elle pourra aller "jusqu'à 15 ans", mais sera en moyenne de "12 ans et demi", avait précisé la veille l'Eurogroupe.

Vous aimerez aussi

Faits divers Inde : un singe vole un bébé et le tue
Kylian Mbappé et les Bleus avaient éliminé l’Uruguay en quart de finale de la Coupe du monde.
Football France-Uruguay en match amical : à quelle heure et sur quelle chaine ?
Nadine Dorries
Union Européenne Une députée pro-Brexit critique le projet d'accord car il ne donne au Royaume-Uni aucun siège au Parlement européen

Ailleurs sur le web

Derniers articles