Selon Montebourg, Sanofi veut supprimer "plusieurs milliers" d'emplois

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg le 12 juillet 2012 à Paris[AFP]

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a affirmé jeudi, devant les sénateurs, que Sanofi envisageait de supprimer "plusieurs milliers" d'emplois, alors que le groupe pharmaceutique n'a lui-même jamais communiqué officiellement sur l'impact social de ses projets de réorganisation.

"Sanofi vient de débarquer à Bercy pour nous dire: +nous envisageons plusieurs milliers de suppressions d'emplois+", a déclaré au Sénat Arnaud Montebourg, au milieu de l'énumération des récents plans sociaux annoncés.

"Que ne l'avez-vous pas dit plus tôt ? Car l'année dernière vous faisiez cinq milliards d'euros de bénéfices", a ajouté le ministre, à l'attention des dirigeants de Sanofi.

Interrogé sur France 2, le ministre a qualifié "d'abusif" le projet de réorganisation du groupe.

Estimant qu'il y avait deux sortes de plans sociaux, notamment "les plans sociaux abusifs. C'est le cas par exemple de Sanofi", a-t-il dit, rappelant de nouveau les bénéfices du groupe.

Ce dernier a réalisé en 2011 un bénéfice net de 5,7 milliards d'euros, en hausse de 4,1%, et s'attend à une baisse de 12 à 15% en 2012.

Arnaud Montebourg avait reçu lundi 2 juillet le patron de Sanofi Chris Viehbacher, quelques jours avant un comité de groupe, au cours duquel le groupe pharmaceutique a dévoilé un projet de réorganisation en France de ses activités de recherche, de vaccins et ses fonctions support.

Si les syndicats y voient l'annonce déguisée d'"un nouveau plan de restructuration" pouvant toucher 1.200 à 2.500 postes en France, la direction de Sanofi n'a officiellement donné aucune évaluation de l'impact social de son plan.

Un comité central d'entreprise se tenait jeudi, à Chilly-Mazarin (Essonne), au siège de la recherche et développement du groupe. A cette occasion, un porte-parole de Sanofi a "affirmé la volonté (du groupe) d'engager une phase de dialogue avec les partenaires sociaux dans le but de présenter un projet dans le courant du mois de septembre".

Vous aimerez aussi

Insolite Un béluga filmé dans la Tamise
Le chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn au congrès de son parti à Liverpool mardi 25 septembre 2018 [Oli SCARFF                           / AFP]
Royaume-Uni Corbyn se pose en homme providentiel en plein chaos du Brexit
L'entraîneur du Paris SG Thomas Tuchel lors du déplacement à Rennes le 23 septembre 2018 [JEAN-FRANCOIS MONIER              / AFP]
Football PSG : Tuchel, jusqu'ici tout va (plutôt) bien

Ailleurs sur le web

Derniers articles