Selon Montebourg, Sanofi veut supprimer "plusieurs milliers" d'emplois

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg le 12 juillet 2012 à Paris[AFP]

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a affirmé jeudi, devant les sénateurs, que Sanofi envisageait de supprimer "plusieurs milliers" d'emplois, alors que le groupe pharmaceutique n'a lui-même jamais communiqué officiellement sur l'impact social de ses projets de réorganisation.

"Sanofi vient de débarquer à Bercy pour nous dire: +nous envisageons plusieurs milliers de suppressions d'emplois+", a déclaré au Sénat Arnaud Montebourg, au milieu de l'énumération des récents plans sociaux annoncés.

"Que ne l'avez-vous pas dit plus tôt ? Car l'année dernière vous faisiez cinq milliards d'euros de bénéfices", a ajouté le ministre, à l'attention des dirigeants de Sanofi.

Interrogé sur France 2, le ministre a qualifié "d'abusif" le projet de réorganisation du groupe.

Estimant qu'il y avait deux sortes de plans sociaux, notamment "les plans sociaux abusifs. C'est le cas par exemple de Sanofi", a-t-il dit, rappelant de nouveau les bénéfices du groupe.

Ce dernier a réalisé en 2011 un bénéfice net de 5,7 milliards d'euros, en hausse de 4,1%, et s'attend à une baisse de 12 à 15% en 2012.

Arnaud Montebourg avait reçu lundi 2 juillet le patron de Sanofi Chris Viehbacher, quelques jours avant un comité de groupe, au cours duquel le groupe pharmaceutique a dévoilé un projet de réorganisation en France de ses activités de recherche, de vaccins et ses fonctions support.

Si les syndicats y voient l'annonce déguisée d'"un nouveau plan de restructuration" pouvant toucher 1.200 à 2.500 postes en France, la direction de Sanofi n'a officiellement donné aucune évaluation de l'impact social de son plan.

Un comité central d'entreprise se tenait jeudi, à Chilly-Mazarin (Essonne), au siège de la recherche et développement du groupe. A cette occasion, un porte-parole de Sanofi a "affirmé la volonté (du groupe) d'engager une phase de dialogue avec les partenaires sociaux dans le but de présenter un projet dans le courant du mois de septembre".

À suivre aussi

turf Quels sont les chevaux qualifiés pour le Grand Prix d'Amérique 2020 ?
turf Grand Prix d'Amérique 2020 : à quelle heure et sur quelle chaîne ?
turf Avant le Prix d'Amérique 2020, Laurent Bruneteau, la voix des courses hippiques, livre ses confidences

Ailleurs sur le web

Derniers articles