Chiens, chats : les Français aux petits soins pour leurs animaux

Image d'illustration.[CC / Flickr]

Un foyer sur deux possède un animal de compagnie. Un chiffre qui témoigne d’une vraie passion et d’un phénomène de société, ainsi que le prouve le salon Animal Expo, qui se tient ce week-end.

 

Au fil des millénaires, certains animaux sauvages sont devenus domestiques et les plus proches des humains sont aujourd’hui de compagnie. A mesure que les modes de vie changent, les comportements vis-à-vis des bêtes évoluent.

Près d’un foyer français sur deux possède ainsi un animal de compagnie, qui fait partie intégrante de leur famille et de leur culture. Dans une société de plus en plus urbanisée, ces derniers sont un véritable phénomène de société avec les bienfaits qu’ils procurent et l’engouement massif créé autour d’eux, qui touche toutes les catégories sociales de la population.

 

L’animal favorise le lien social

Doux et affectueux, l’animal de compagnie, par sa simple présence, rassure. On lui attribue des qualités humaines telles que fidélité, écoute, respect et partage. L’animal est source de satisfaction pour toute la famille, il comble la solitude ou parfois un certain manque affectif tout en facilitant les interactions sociales. C’est à la fois un confident et une source de motivation.

 

Un rôle de médiateur, un rôle actif

L’animal joue aussi un rôle éducatif pour l’enfant en lui apprenant à devenir responsable. Chiens, chats, chevaux sont source de bienfaits pour le développement psychologique des enfants, y compris les autistes et handicapés mentaux, en jouant un rôle de médiateur. La médiation animale et la zoothérapie font de plus en plus d’adeptes.

De plus, l’animal constitue un vecteur d’émotions adapté aux soucis de certains adultes. Sa présence est très appréciée chez les personnes âgées, handicapées ou malades. En effet, selon Isabelle de Tournemire, fondatrice de l’association Parole de chien, «au-delà de sa compagnie, la présence du chien est une aide précieuse souvent sollicitée dans les maisons de retraite ou les hôpitaux pour permettre la stimulation et motiver les échanges». Posséder un animal favorise l’activité physique.

Ainsi, selon des études scientifiques, ce serait bon pour la santé en luttant contre le stress, en réduisant les risques cardiovasculaires, et selon l’association American Heart, c’est même bon pour le cœur.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles