Les règles de base de l’éducation du chien

A une situation donnée doit toujours correspondre la même réaction.[CC / Pezibear / Pixabay]

Quand le chiot découvre son nouveau foyer, il doit également assimiler les usages de la maison. Le rôle du maître est d’établir des règles de vie en communauté et de les faire respecter.

 

L’animal doit d’abord faire une certaine acquisition avant l’âge de 6 mois : homéostasie sensorielle (équilibre émotionnel et sensoriel), socialisation, éducation de base.

Le chiot a besoin d’interactions avec son entourage et avec ses congénères, d’où l’importance d’une bonne socialisation. Dès les premiers jours, il va appren­dre son nom et distinguer les autorisations et les interdictions.

La propreté demeure l’une des premières phases de son éducation. L’animal urine fréquemment et la réussite de l’apprentissage dépend de l’anticipation de ses besoins et de l’implication du maître. Ce dernier doit apprendre à son nouveau compagnon la marche en laisse et le rappel ainsi que les injonctions de base : «Assis», «Couché», «Pas bouger», «Pas toucher ».

Elles correspondent à des exercices simples à réaliser qui doivent être assimilés vers 6 mois et destinées à faire du chiot un animal bien éduqué. Pour atteindre cet objectif, le jeune chien a besoin de plusieurs séances de jeu, véritable apprentissage des bonnes attitudes. Cela est nécessaire à l’équilibre physique et psychique de l’animal.

Certains jeux vont renforcer sa musculature, d’autres vont solliciter son intelligence et sa vivacité. Un chiot bénéficiant de nombreuses stimulations sera vif et agile. 

 

Une attitude cohérente pour bien vivre ensemble

A une situation donnée doit toujours correspondre la même réaction. Le chiot ne comprendra la réprimande que si elle est effectuée au moment même du méfait. L’impatience n’est pas du tout compatible avec l’apprentissage de l’éducation canine. Le maître doit être ferme mais non violent envers son animal.

Selon Kimberley Johnson, éducateur canin, «pour avoir un chien bien éduqué, il est conseillé de favoriser uniquement les méthodes amicales et positives car elles utilisent le renforcement positif c’est-à-dire la récompense et non l’intimidation ou la punition». La dominance est un principe dépassé, c’est pourquoi le propriétaire doit être un leader et non un dictateur.

 

Vous aimerez aussi

Les bufflonnes, une solution à la crise du lait
élevage Les bufflonnes, une solution à la crise du lait
Pyrénées-Atlantiques : les bergers attendent les ours de pied ferme
Animaux Pyrénées-Atlantiques : les bergers attendent les ours de pied ferme
Les militants antispécistes multiplient les actions, parfois coup de poing, depuis plusieurs mois.
Militantisme Vegans et bouchers à couteaux tirés

Ailleurs sur le web

Derniers articles