Un poisson mangeur de testicules pêché aux Etats-Unis ?

Le pacu est surnommé "casse-noisettes" ou "coupe-boules". [CC / PIA WAUGH]

Psychose annoncée aux Etats-Unis. Un poisson surnommé "casse-noisettes" a été pêché dans un lac du New Jersey. Originaire d'Amazonie, il a la réputation d'être friand de... testicules. A moins qu'il ne s'agisse d'un canular...

 

Deux pêcheurs qui s'adonnaient à leur passion le 22 juin sur un lac du New Jersey ont eu la surprise de remonter au bout de leur ligne un impressionnant poisson peu familier des eaux tempérées. Il s'agissait en effet d'un "Pacu", un poisson omnivore de la même famille que les piranhas, qui peut atteindre une dimension d'1,20 mètre.

Cet animal, familier des eaux amazoniennes, n'avait aucune raison de se retrouver dans ce lac tempéré. Sans doute s'agit-il là d'un poisson relâché par son propriétaire, amateur d'espèces exotiques, lassé de son acquisition. Particularité : il est doté d'un mâchoire terrorisante, qui ressemble presque à une denture humaine.

 

Légende urbaine ?

Autre caractéristique du pacu : sa sinistre réputation. Surnommé "casse-noisettes" ("Nutcracker"), il a la réputation d'être friand... de testicules. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, où il se serait également établi, loin de son Amazone d'origine, il porte le sobriquet de "coupe-boules" ("Ball Cutter"). Il aurait ainsi attaqué deux hommes, morts des conséquences de leur castration.

Cependant, cet appétit particulier du Pacu serait survendu. La véracité de l'épisode papou n'a jamais été établie et pour certains, il s'agirait plus d'un canular ou d'une légende urbaine qu'autre chose. Ainsi, un pacu pêché dans la Seine en 2013 avait déclenché une véritable controverse à ce sujet. Interrogé dans National Geographic en août 2013, après la pêche d'un spécimen dans les eaux danoises, un scientifique avait confirmé que les hommes ne devaient guère s'inquiéter de voir leurs précieux attributs sectionnés par l'animal.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles