Animal de compagnie : son bien-être avant tout autre critère

Selon que l'on vive en ville ou à la campagne, en appartement ou dans une maison, l'animal doit pouvoir s'épanouir dans son milieu.[© RW Rodriguez / Sipa]

A l’animalerie, le regard attendrissant et les oreilles tombantes d’un chiot épagneul semblent irrésistibles. Mais gare à l’achat coup de cœur décidé dans la précipitation. La décision d’acquérir un animal domestique n’est jamais anodine et mérite réflexion, encore plus quand on vit dans un milieu urbain.

«La première chose qu’il faut se demander, c’est si l’on est prêt à s’engager sur le long terme», explique Patrick Drahi, responsable de l’animalerie Petland de Créteil Soleil. Avec les progrès de la médecine, la longévité des animaux domestiques s’est considérablement accrue. Les chiens, les chats et même certains poissons et oiseaux peuvent vivre entre dix et 20 ans.
 
Les propriétaires doivent en être conscients et disposer des ressources nécessaires pour s’occuper de l’animal tout au long de son existence.

Tout dépend de l’environnement

Avant d’effectuer toute démarche d’acquisition, le futur propriétaire doit déterminer l’âge, le sexe et la race de son futur animal domestique. Le choix de l’espèce n’est pas chose aisée. Il est donc essentiel de se renseigner sur ses caractéristiques afin d’en choisir une qui corresponde à son mode de vie.
 
Faut-il choisir un chat à poils longs, qui nécessite un entretien plus important, ou un molosse débordant d’énergie ? «Cela dépend de l’environnement, si on habite dans une maison à la campagne avec un jardin ou en ville dans un petit appartement. A condition d’avoir de l’espace, on peut opter pour  un grand chien», analyse Patrick Drahi.

Privilégier les races de petites tailles

Généralement, il est conseillé aux citadins de privilégier les races de canidé de petites tailles, calmes, faciles à gérer comme le carlin ou le cocker. En outre, avant de jeter son dévolu sur un animal de la famille des rongeurs, il faut savoir que certaines espèces, comme le chinchilla, ne peuvent vivre sans compagnons.
 
D’autres sont extrêmement prolifiques et à moins de vouloir un élevage de lapins ou de hamsters, il vaut mieux éviter de mélanger les deux sexes.

Le cas particulier des oiseaux

Par ailleurs, un aquarium se prépare bien en amont de l’achat de poissons domestiques. «Il faut avoir une idée précise du type d’aquarium et des espèces de poissons désirés», explique Patrick Drahi. Enfin, avant d’acheter un oiseau de compagnie, il faut savoir que ces derniers sont le plus souvent bruyants et que ce sont des animaux plutôt salissants.
 
Il faudra choisir l’espèce en fonction de votre tolérance aux bruits et être prêt à passer souvent le balai ou l’aspirateur autour de leur cage qui se doit d’être la plus spacieuse possible. Un vétérinaire ou un éleveur pourront donner de précieux conseils.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles