La poésie, catharsis de la Grande guerre

Tchéky Karyo, conteur du spectacle Tchéky Karyo, conteur du spectacle [© Ludo Leleu]

Le fracas des obus, le sifflement des balles, les râles des blessés…Une musique bien sordide retranscrite en poèmes et chansons par les artistes pendant la Grande guerre, et que Tchéky Karyo livre aux spectateurs, cent ans après la grande boucherie qui saigna l’Europe, dans le spectacle "Ou donc est passée ma jeunesse…".

 

L’acteur-guitariste, affublé d’une longue écharpe rouge, fait entendre d’une voix contrastée, puissante, les poèmes inspirés par le Premier conflit mondial. Tirés des œuvres rassemblées par l’historien et ancien journaliste picard Jacques Béal (dont Le Cherche Midi vient de sortir l’anthologie), ces textes, plutôt que d’exalter le patriotisme et la haine de l’ennemi, témoignent de la violence, du désespoir et de l’attente des soldats bloqués au front, loin de l’être aimé ou de leur famille.

Apollinaire-qui donne à la pièce son titre-, Cocteau, Mac Orlan,…Autant d’écrivains convoqués dont les textes sont réunis en thématiques : "la guerre", "les tranchées", "les machines de guerre", "couleurs de sang"…

Loin de se cantonner à une lecture publique, Tchéky Karyo laisse parfois la place au ténor anglais Edmund Hastings, formé à la Royal Academy of Music, qui, affublé d’un uniforme, et accompagné d’un pianiste et d’un violoncelliste, déclame les chansons populaires et la musique de l’époque, à l’image du sublime ‘ Rose of Picardy ‘.

Une belle production, forte, sans être larmoyante, de la Comédie de Picardie, réalisée en collaboration avec l’Université des Arts créatifs de Rochester, en Angleterre. Quoi de plus naturel, quand on sait que la Picardie avait accueillie à l’époque les troupes de l’empire britannique mobilisées pour le conflit dans la Somme, durant lequel 420.000 d’entres eux perdirent la vie.  Le spectacle, qui se joue jeudi 27 à Abbeville, partira en tournée pour être présenté, en mai 2015, au Festival de Brighton et à l’Institut français de Londres.

"Ou donc est tombée ma jeunesse…", Les poètes de la Grande guerre, avec Tchéky Karyo, Edmund Hastings, mise en scène Jean-Luc Revol, jeudi 27 à 20h30, Théâtre municipal - Boulevard Vauban, Abbeville (80). www.comdepic.com/spectacle03.html

 

À suivre aussi

Des manifestants devant le théâtre des Bouffes du Nord à Paris, où le président Emmanuel Macron assistait à une représentation, le 17 janvier 2020 [Lucas BARIOULET / AFP]
Mouvement social Retraites : des manifestants ont tenté d'entrer dans un théâtre où se trouvait Emmanuel Macron
Théâtre Alexis Michalik de retour sur scène avec « Une histoire d’amour » moderne et poignante
Le théâtre Jean Vilar de Suresnes rouvrira au public le 7 février.
Théâtre Le théâtre Jean Vilar, à l’origine du festival Suresnes cité danse, va rouvrir ses portes

Ailleurs sur le web

Derniers articles