Ostermeier au Théâtre de la Ville : un mariage remarquable

La comédienne Ursina Lardi incarne sur scène une femme sans scrupule qui garde intact son amour pour son mari.[Arno Declair]

L'Allemand Thomas Ostermeier met la virtuosité de sa mise en scène au service d'une pièce inspirée par Fassbinder, à voir au Théâtre de la Ville à Paris.

 
L’histoire se passe dans l’Allemagne de l’après-guerre où tout est à reconstruire. Mais son propos est bien actuel. Maria Braun se démène au milieu de ruines pour gravir les échelons d’une société en proie à la consommation. En l’absence de son mari, elle badine comme entraîneuse avec les forces d’occupation. Le retour de ce dernier se finit en drame avec la mort d’un GI américain.
 
Maria Braun, qui a son sang sur les mains, voit son mari s’accuser à sa place. La pièce, inspirée d’un film de Rainer Werner Fassbinder, utilise un décor unique de hall d’hôtel. Cette simplicité révèle la virtuosité de sens de la mise en scène de Thomas Ostermeier. Un détail suffit à transporter le spectateur dans un lieu différent. Les comédiens, dont l’épatante Ursina Lardi, évoluent avec une impressionnante fluidité. Une prouesse artistique au service d’une grande pièce qui dénonce le cynisme des relations humaines.
 
 
Le mariage de Maria Braun, Thomas Ostermeier, jusqu’au 3 juillet, Théâtre de la Ville (4e).
 
 
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles