Tout ce qu’il faut savoir sur la saison NBA : Southwest division

Tim Duncan et les Spurs cherche à remporter un 2e titre consécutif.[[d-clark-evans]]

Quatre mois après le sacre des San Antonio Spurs, c’est une nouvelle saison NBA qui commence dès aujourd’hui. Qui sont les favoris ? Qui va faire quoi ? Qui sont les joueurs à suivre ? Directmatin.fr vous dit tout. Division par division.Focus sur la division "Southwest".

 

SAN ANTONIO SPURS

On ne change pas une équipe qui gagne. Champions en titre, les Spurs de San Antonio ont suivi cette règle à la lettre puisque tous les joueurs de l’an dernier sont de retour cette saison. Gregg Popovich est le meilleur coach de la ligue, et de loin. Le «Big Three» composé de Tim Duncan, Tony Parker et Manu Ginobili souhaite réaliser ce qu’ils n’ont pas encore réussi à faire dans leur carrière NBA. À savoir remporter deux titres consécutifs. Un objectif tout à fait réalisable. Voir même fort probable.

Arrivées notables

Kyle Anderson (draft)

Départs notables

Aucun

Les ambitions du club cette saison ?

Remporter un deuxième titre consécutif. Rien de plus, rien de moins.

Les points forts

Gregg Popovich est un coach exigeant qui ne laisse rien au hasard. Il n’hésite pas à reposer ses stars sans que son équipe pâtisse de leur absence. Le collectif des Spurs est tellement bien huilé, et tellement efficace, que même les seconds couteaux parviennent à tirer leur épingle du jeu.

Les points faibles

L’âge des stars – Tim Duncan, 38 ans, Manu Ginobili, 37 ans – est une des rares zones d’ombre pour les Spurs. L’an dernier, la majeure partie de l’effectif affichait une forme splendide à l’entame des playoffs. S’ils veulent devenir champions cette année, les Spurs devront éviter les blessures à tout prix.

Le facteur X

MVP des finales NBA l’an dernier, Kawhi Leonard est, à seulement 23 ans, l’avenir des Spurs. Sa marge de progression est colossale. Cette saison pourrait être celle où il passe un nouveau cap et s’affirme comme une force destructrice en attaque comme en défense.

Prévision

Au pire = Les blessures frappent l’effectif pendant les playoffs et les Spurs sont éliminés avant d’atteindre les finales NBA.

Au mieux = Ils remportent le titre NBA pour la deuxième année consécutive.

 

 

DALLAS MAVERICKS

Dallas peut s’enorgueillir d’être une des rares équipes l’an dernier à avoir filé une suée aux Spurs pendant les playoffs. Dirk Nowitzki reste une valeur sûre et l’excellent coaching de Rick Carlisle est trop souvent sous-estimé. Mieux encore, les Mavericks se sont montrés très actifs sur le marché des transferts et des agents libres pendant l’intersaison. De quoi nourrir de réelles ambitions cette saison.

Arrivées notables

Chandler Parsons, Tyson Chandler, Jameer Nelson

Départs notables

Jose Calderon, Shawn Marion, Vince Carter

Les ambitions du club cette saison ?

Les Mavericks ont les moyens de faire du bruit cette saison. Le retour de Tyson Chandler leur donne une nouvelle dimension en défense. Les recrutements de Chandler Parsons et Jameer Nelson ne sont pas à prendre à la légère. Dallas a la ferme intention de revenir sur le devant de la scène après son sacre en 2011. Et ils pourraient bien jouer les trouble-fêtes dans la course au titre dans la conférence Ouest.

Les points forts

Rick Carlisle est le meilleur coach NBA après Gregg Popovich. Son génie stratégique en défense comme en attaque n’est plus à prouver. Et il sait qu’il peut compter sur l’efficacité et le talent démesuré de Dirk Nowitzki pour affronter les meilleures écuries de la ligue.

Les points faibles

La défense de Dallas, bien qu’elle puisse compter sur le retour de Tyson Chandler, reste suspecte. Des progrès sont nécessaires dans ce domaine pour que Dallas soit considérée comme une réelle menace à l’Ouest. L’état de forme de certains joueurs, et plus particulièrement celui de Chandler Parsons - que Rick Carlisle n’a pas hésité à recadrer en raison de sa prise de poids - pourrait freiner la progression du groupe… au moins en début de saison.

Le facteur X

Le trio de meneurs de jeu composé de Jameer Nelson, Devin Harris et Raymond Felton aura la lourde tâche de diriger l’attaque des Mavericks. Chacun possède ses qualités et ses défauts. La capacité de Rick Carlisle à distribuer les minutes entre ces trois joueurs sera capitale pour la saison des Mavericks.

Prévision

Au pire = Les nouvelles recrues peinent à trouver leur place au sein de l’effectif, la défense n’est pas à la hauteur, et les Mavericks sont éliminés dès le 1er tour des playoffs.

Au mieux = Le retour de Tyson Chandler donne un second souffle à la défense des Mavericks, Dirk Nowitzki est intenable, comme à son habitude, et les Mavericks retrouvent les Spurs en finales de conférence.

 

 

HOUSTON ROCKETS

Les Rockets avaient à cœur de frapper un grand coup pendant l’intersaison. Ils ont longtemps tenté de séduire les plus grands noms, Carmelo Anthony et Chris Bosh en tête, pour finir avec… Trevor Ariza. Le problème est que, pour mener cette stratégie agressive de recrutement, Houston a dû se séparer de joueurs importants de son effectif tels que Chandler Parsons, Omer Asik et Jeremy Lin. Sortis au premier tour l’an dernier, les Rockets vont avoir fort à faire pour rester dans le top 5 des meilleures équipes à l’Ouest.

Arrivées notables

Trevor Ariza, Kostas Papanikolaou

Départs notables

Chandler Parsons, Omer Asik, Jeremy Lin

Les ambitions du club cette saison ?

Les Rockets veulent retrouver les sommets de la NBA qu’ils n’ont plus atteint depuis 1995. Le recrutement de Dwight Howard l’an dernier était un pas dans la bonne direction. Mais les échecs cumulés durant l’intersaison devraient laisser des traces. Chandler Parsons était une des pièces maîtresses du jeu de Houston la saison passée. Omer Asik, bien que mécontent de son rôle au sein de l’équipe, apportait ses talents défensifs.

Les points forts

James Harden est probablement le meilleur arrière-shooteur de la Ligue aujourd’hui. Sa capacité à provoquer des fautes, sa qualité dans le jeu en pénétration et dans la finition, mais aussi son adresse à 3 points, font de lui un joueur complet redouté par les défenses adverses. Dwight Howard est un monstre en défense. Ses trois titres consécutifs de meilleur défenseur de la NBA entre 2008 et 2011 en atteste.

Les points faibles

Kevin McHale est une légende du basket. Mais son coaching est énormément critiqué outre-Atlantique. Certains lui reprochent de ne pas savoir tirer profit du talent mis à sa disposition. Et ce n’est pas sa performance lors des playoffs face à Portland l’an dernier qui vont faire taire ses détracteurs.

Le facteur X

Koustas Papanikolaou. Pendant la pré-saison, l’ex-jouer du FC Barcelone et de l’Olympiakos a démontré des qualités étonnantes (que n’ignoraient pas ceux qui suivent l’Euroligue). Le joueur de 24 ans pourrait être une des belles surprises de cette saison pour les Rockets. À condition que Kevin McHale lui donne le temps de jeu nécessaire pour qu’il fasse ses preuves.

Prévision

Au pire = Houston pâtit de l’absence de Chandler Parsons et réalise une saison médiocre. Ils sont qualifiés in extremis pour les playoffs et sont éliminés au 1er tour.

Au mieux = Dwight Howard retrouve sa forme de la belle époque quand il évoluait sous le maillot du Magic, James Harden transperce les défenses avec ses pénétrations éclaires, et les Rockets deviennent l’équipe à éviter à l’approche des playoffs.

 

 

MEMPHIS GRIZZLIES

Les Grizzlies ne sont pas l’équipe la plus sexy de la NBA. Du moins pas pour les simples observateurs. Pour survivre dans ce champ de mines qu’est la conférence Ouest, ils se reposent sur leurs qualités défensives ainsi que sur la magnificence du jeu de Marc Gasol qui reste l’élément central du jeu proposé par Memphis, tant en attaque qu’en défense. Mike Conley et Zach Randolf sont les parfaits partenaires du génial pivot de la sélection espagnole.

Arrivées notables

Vince Carter

Départs notables

Mike Miller

Les ambitions du club cette saison ?

Les Grizzlies ont goûté au succès en 2013 quand ils ont atteint les finales de conférence… où les Spurs les ont éliminés en quatre matchs secs. Memphis aimerait réitérer cette performance et voir s’ils peuvent accéder aux finales NBA avec un effectif quasi-inchangé. Pas sûr que cela suffise.

Les points forts

Marc Gasol et Zach Randolf sont deux bulldozers à l’intérieur. Gare à celui qui souhaite s’aventurer dans la raquette des Grizzlies. Leur excellente défense leur permet de se qualifier en playoffs depuis trois ans maintenant. Et elle devrait une nouvelle fois jouer un rôle décisif cette saison.

Les points faibles

Les Grizzlies manquent cruellement d’un joueur capable de prendre un match à son compte offensivement. Le recrutement de Vince Carter devrait les aider. Mais il n’est pas (plus) le joueur qu’il a été. Sans cela, Memphis est sujet à de gros passages à vide en attaque qui peuvent se révéler fatals.

Le facteur X

Quincy Pondexter et Vince Carter sont deux ailiers talentueux qui peuvent apporter un plus sur le plan offensif. De là à dire que cela sera suffisant pour prétendre remporter le titre NBA, il y a un pas qu’on ne franchira pas.

Prévision

Au pire = Memphis défend, mais l’attaque est laborieuse. Zach Randolf montre des signes de déclin. Marc Gasol entre sur le marché des agents libres et décide de partir.

Au mieux = Memphis défend, son attaque tient la distance, et ils parviennent à atteindre les finales de conférence.

 

 

NEW ORLEANS PELICANS

Anthony Davis est la prochaine grande star de la NBA. Malheureusement, son équipe n’est pas encore prête à se faire une place parmi les cadors de la conférence Ouest. Le recrutement d’Omer Asik pourrait se révéler fort utile toutefois. Le retour de blessure de Ryan Anderson et de Jrue Holiday également.

Arrivées notables

Omer Asik

Départs notables

Anthony Morrow

Les ambitions du club cette saison ?

Les Pelicans rêvent de faire les playoffs. Le problème est qu’ils ne sont pas les seuls. Anthony Davis devrait encore progresser, ce  qui n’est pas pour rassurer les 29 autres équipes de la ligue. Monstre défensif, énorme aux rebonds, habile en attaque, il est à seulement 21 ans une des stars montantes de la NBA. Chaque minute passée sur le terrain est de l’expérience acquise pour ce joueur surnommé « The Brow » (le sourcil). Et la réussite de son développement personnel est déjà une victoire pour la Nouvelle-Orléans.

Les points forts

Avec Davis et Asik à l’intérieur, la défense intérieure des Pelicans risque d’être redoutable. Les joueurs devront réfléchir à deux fois avant d’aller se frotter à ces deux-là.

Les points faibles

Autrefois un joueur plein de promesse, Eric Gordon accumule les pépins de santé depuis plusieurs saisons. Jrue Holiday revient d’une blessure qui l’a empêché de jouer la majeure partie de la saison passée. Tyreke Evans alterne entre le bon et le moins bon. Austin Rivers peine à trouver sa place dans la rotation. Les arrières des Pelicans ont beaucoup, beaucoup de choses à prouver cette saison.

Le facteur X

Jrue Holiday était un meneur sur la pente ascendante avant sa blessure. S’il revient en forme, il peut transformer favorablement le jeu des Pelicans qui, l’an dernier, manquait cruellement d’un meneur de jeu de sa trempe.

Prévision

Au pire = Monty Williams peinent à trouver la bonne dynamique, les Pelicans réalisent une saison catastrophique et décident de modifier en profondeur leur effectif.

Au mieux = Anthony Davis passe un nouveau palier et s’affirme comme une force en attaque et en défense. Les Pelicans sont dans la course aux playoffs une bonne partie de l’année avant de lâcher prise au dernier moment.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles