Les playoffs NBA 2015 de la conférence Ouest

Les Spurs, champions NBA en titre, sont encore parmi les favoris cette saison.[jesse_d_garrabrant]

Après 82 matchs de saison régulière, la NBA passe aux choses sérieuses avec les phases finales – les Playoffs – qui débutent ce samedi. À quoi s’attendre pour le premier tour ? Petit tour d’horizon de la conférence Ouest.

 

> (1) Golden State Warriors vs. (8) New Orleans Pelicans 

Ce qu’il faut savoir :

Golden State Warriors : Aucune équipe ne remporte 67 matchs sur 82 par hasard. C’est exactement ce que viennent de réaliser les Warriors, et ils ne sont que la dixième équipe de l’histoire de la ligue à atteindre de tels sommets. Mieux encore, leur différentiel de points (10,1 points/match) sur l’ensemble de la saison atteint un niveau historique. Et l’histoire nous apprend que la plupart des équipes ayant affiché des chiffres similaires ont fini par remporter le titre.

Emmenée par son génial meneur Stephen Curry – probablement un des meilleurs shooteurs de l’histoire de la ligue – Golden State affiche la meilleure défense de la NBA, et la deuxième meilleure attaque (juste un cheveu derrière les Los Angeles Clippers). Les Warriors sont clairement les favoris dans cette série. Et de loin.

New Orleans Pelicans : Les Pelicans vont goûter pour la première fois aux playoffs NBA depuis 2011. À peine âgé de 22 ans, Anthony Davis vient de réaliser une saison exceptionnelle statistiquement parlant (Un PER – Player Efficiency Rating – de 31.00, un score jamais atteint par un joueur si jeune) et s’annonce déjà comme une des futures grandes stars de la NBA. Mais l’effectif a souffert de nombreuses blessures cette année, et la faiblesse des remplaçants ne devrait pas leur permettre d’inquiéter sérieusement leur opposant.

Le pronostic :

Si les Pelicans parviennent à arracher une victoire, ce sera déjà un exploit. Les premiers pas d’Anthony Davis en playoffs méritent le détour, ce joueur étant capable de réaliser des performances susceptibles de faire sortir nos yeux de leurs orbites. Mais Stephen Curry, probable MVP de la saison, veille au grain pour Golden State. Verdict : les Warriors en 5 matchs (4-1).

Game 1 - 18 avril, New Orleans @ Golden State, 21h30, ABC/R

Game 2 - 20 avril, New Orleans @ Golden State, 4h30 , TNT

Game 3 - 23 avril, Golden State @ New Orleans, 3h30, TNT

Game 4 - 25 avril, Golden State @ New Orleans, 2h00,ESPN

Game 5 * - 28 avril, New Orleans @ Golden State, à définir

Game 6 * - 1 mai, Golden State @ New Orleans, à définir

Game 7 * - 3 mai, New Orleans @ Golden State, à définir

 

> (4) Portland Trail Blazers vs. (5) Memphis Grizzlies 

Ce qu’il faut savoir :

Portland Trail Blazers : L’année se présentait bien pour les Blazers de Nicolas Batum… jusqu’à ce que Wesley Matthews, probablement leur meilleur défenseur, ne se blesse et manque le reste de la saison. LaMarcus Aldridge joue depuis un moment avec une blessure au pouce. Et depuis peu au pied. Aaron Afflalo et Nicolas Batum souffrent également de quelques bobos. Bref, Portland attaque les playoffs avec un effectif diminué.

Memphis Grizzlies : Avant le All-Star Game, Memphis terrorisait tout le monde. Depuis, moins. Les Grizzlies ont également eu leur lot de blessures cette saison. Mike Conley, leur maître à jouer, joue sur un pied depuis un moment. Marc Gasol a une entorse à la cheville. Tony Allen souffre des adducteurs. Leurs résultats s’en ressentent. Leurs problèmes d’adresse extérieure restent problématiques.

Le pronostic : 

Memphis est une équipe solide qui a de l’expérience et qui peut compter sur ses qualités défensives pour se défaire de ses opposants. Portland devrait souffrir sans Matthews qui, en plus de sa défense, est un des joueurs les plus adroits de la NBA derrière la ligne des 3 points. Si LaMarcus Aldridge n’est pas à son meilleur niveau, difficile de voir les Trail Blazers se qualifier pour le second tour, d’autant qu’ils n’ont pas l’avantage du terrain. Verdict : Memphis en 6 matchs (4-2). 

Game 1 - 19 avril, Portland @ Memphis, 2h00, TNT

Game 2 - 22 avril, Portland @ Memphis, 2h00, TNT 

Game 3 – 25 avril, Memphis @ Portland, 4h30, ESPN

Game 4 - 27 avril, Memphis @ Portland, 4h30, TNT

Game 5 *- 29 avril, Portland @ Memphis, à définir

Game 6 * - 1 mai, Memphis @ Portland, à définir

Game 7 *- 3 mai, Portland @ Memphis, à définir

 

(2) Houston Rockets vs. (7) Dallas Mavericks

Ce qu’il faut savoir :

Houston Rockets : James Harden est l’un des favoris pour le titre de MVP de la saison. Et à juste titre. Sans lui, les Rockets ne seraient peut-être même pas en playoffs. Il est leur maître à jouer, capable de provoquer des fautes à une fréquence absurde.

Dwight Howard, ralenti par les blessures la majeure partie de l’année, n’est plus le même joueur qu’il y a quatre ou cinq ans même s’il reste une présence défensive exceptionnelle dans la raquette. Mais Donatas Montiejunas et Patrick Beverley, blessés, ne seront pas de la fête pendant les playoffs. Et leur absence risque de fortement compliquer les choses pour Houston.

Dallas Mavericks : Le transfert de Dallas pour faire venir Rajon Rondo en décembre dernier était plein de promesses. La réalité est moins séduisante. Son incapacité à shooter – à mi-distance, à 3 points, et aux lancer-francs – coûte cher aux Mavericks.

Dirk Nowitzki n’est plus tout jeune. Tyson Chandler non plus. Leur principale acquisition lors de l’intersaison, Chandler Parsons (ancien joueur de Houston), souffre d’une blessure au genou et son retour reste incertain. Le banc n’est tout simplement pas à la hauteur.

Le pronostic :  

Arrêter, que dis-je, ralentir James Harden n’est pas aisé. Et ce n’est pas Dallas et sa défense en papier mâché (18e de la ligue) qui devrait y parvenir. Mais le génie de leur coach, Rick Carlisle, ne peut être sous-estimé.

Houston pourrait se révéler trop "Harden-dépendant" et si Dallas parvient à limiter son influence sur le jeu, ils peuvent avoir une chance. Mais c’est un gros "si", surtout que Houston possède l’avantage du terrain. Verdict : Houston en 6 matchs (4-2).

Game 1 - 18 avril, Dallas @ Houston, 3h30, ESPN

Game 2 - 21 avril, Dallas @ Houston, 3h30, TNT

Game 3 - 24 avril, Houston @ Dallas, 1h00, ESPN

Game 4 - 26 avril, Houston @ Dallas, 3h30, TNT

Game 5 * - 28 avril, Dallas @ Houston, à définir

Game 6 * - 30 avril, Houston @ Dallas, à définir

Game 7 * - 2 mai, Dallas @ Houston, à définir

 

(3) L.A. Clippers vs. (6) San Antonio Spurs

Ce qu’il faut savoir :

Los Angeles Clippers : Quelle saison pour les Clippers ! Malgré un banc suspect, et quelques blessures importantes (notamment celle de Blake Griffin), Los Angeles a réussi à sortir son épingle du jeu.

Chris Paul, leur meneur de jeu, en est la principale raison, et ce tant sur le plan offensif que défensif. DeAndre Jordan, auteur de sa meilleure saison en carrière, n’est pas loin derrière. Ils se sont battus toute l’année pour réussir à se placer favorablement pour les playoffs. Ils viennent de terminer la saison sur sept victoires consécutives.

Et voilà qu’ils se retrouvent à affronter les Spurs, champions en titre, et vainqueur de 14 de leurs 16 derniers matchs. La vie est injuste parfois.

San Antonio Spurs : Comme tous les ans, aux environs du mois de janvier, tout le monde se demande si les Spurs ne sont pas – enfin – en difficulté. Tim Duncan, leur meilleur joueur (et un des dix meilleurs joueurs de l’histoire probablement), aura 39 ans le 25 avril prochain après tout. Manu Ginobili en aura 38 en juillet.

Et comme tous les ans, une fois que le printemps arrive, les Spurs se mettent en ordre de bataille et commencent à enchaîner les victoires. San Antonio n’a jamais remporté deux titres consécutifs de son histoire, et c’est exactement son objectif cette saison. La blessure de Tiago Splitter pourrait toutefois contrarier leur plan.

Mais son absence – si elle dure dans le temps – ne devrait pas ête un facteur avant leur éventuel face-à-face avec les Warriors en finale de conférence (voilà, c’est dit !).

Le pronostic :

Cela fait mal au cœur pour les Clippers. Vraiment. Ils ne devraient pas démériter face aux Spurs, c’est certain. Chris Paul, Blake Griffin et DeAndre Jordan sont d’excellents joueurs. J.J Redick et Matt Barnes aussi. Mais la puissance collective des Spurs est telle qu’ils devraient parvenir à s’imposer. Et peut-être même sans trop de complications. Kawhi Leonard est un monstre défensif capable de sortir Chris Paul complètement du match si Gregg Popovich, le coach des Spurs, en décide ainsi. Verdict : Les Spurs en 5 matchs (4-1), ou peut-être en 6 (Si Splitter ne joue pas de la série).

 

Game 1 – 19 avril, San Antonio @ L.A. Clippers, 4h30, TNT

Game 2 – 22 avril, San Antonio @ L.A. Clippers, 4h30, TNT

Game 3 - 24 avril, L.A. Clippers @ San Antonio, 3h30, ESPN

Game 4 - 26 avril, L.A. Clippers @ San Antonio, 21h30, ABC

Game 5 - * 28 avril, San Antonio @ L.A. Clippers, à définir

Game 6 - * 30 avril, L.A. Clippers @ San Antonio, à définir

Game 7 - * 2 mai, San Antonio @ L.A. Clippers, à définir

 

*: si nécessaire

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles