Hermann, lauréat du Grand Prix de la ville d'Angoulême

Cette désignation intervient après la longue polémique de près d’un mois, sur le supposé sexisme des organisateurs du rendez-vous.[PIERRE DUFFOUR / AFP ]

Alors que le Festival international de BD d’Angoulême ouvre ses portes aujourd’hui jusqu’à dimanche, on connait désormais celui qui officiera en tant que président l’année prochaine.

Et c’est le dessinateur belge Hermann, grande figure du réalisme dans la bande dessinée franco-belge, qui a obtenu le Grand Prix. A 77 ans, il a derrière lui une longue carrière jalonnée de titres à succès. Les Tours de Bois-Maury, saga moyenâgeuse, ou le western Comanche, l’installent comme un maitre du 9eme art.

Son chef d’oeuvre reste tout de même la série Jeremiaf et ses près de 35 volumes, qui relate une Amérique dévastée, sombre et violente. Deux traits caractéristiques de son travail. 

Cette désignation intervient après la longue polémique de près d’un mois, sur le supposé sexisme des organisateurs du rendez-vous, qui avaient «oublié» de sélectionner des femmes pour le Grand Prix. Ces derniers avaient alors laissé libre choix aux votants de désigner leur candidat.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles