Les dix bandes dessinées incontournables de la rentrée

La plupart des grandes maisons d'édition de bandes dessinées proposent des albums à ne pas manquer en cette rentrée 2016. La plupart des grandes maisons d'édition de bandes dessinées proposent des albums à ne pas manquer en cette rentrée 2016. [PIERRE DUFFOUR / AFP]

Alors que la rentrée littéraire est lancée, il ne faut pas oublier que cette période est également propice au secteur du neuvième art. Voici une sélection de dix pépites incontournables.

Cestac, Rabaté, Catel & Bocquet, Delisle, Bagieu... les grands noms de la bande dessinée feront partie des inéluctables de la rentrée aux côtés d'autres titres moins directement identifiables mais non moins brillants.

«La Loterie» de Miles Hyman et Shirley Jackson

Après avoir mis en image «Le Dahlia noir» avec Matz et le réalisateur David Fincher, le dessinateur américain installé en France Miles Hyman adapte un classique de la littérature américaine écrit par sa grand-mère la romancière et spécialiste du récit fantastique Shirley Jackson. «La Loterie» (14 septembre), qui évoque des rituels païens encore en cours dans l'Amérique de la fin des années 1940, fit scandale à sa sortie en 1948. En effet, les lecteurs y virent à l'époque un récit inspiré de faits réels. L'histoire se passe dans un village de la Nouvelle Angleterre dans lequel les habitants se rassemblent tous les ans au mois de juin pour accomplir un tirage au sort funeste.

couv_la_loterie_redim1.jpg

© Casterman

A lire aussi : Les 10 mangas à lire cet été

«Boulevard des sms« de Brigitte Fontaine et Alfred

Brigitte Fontaine est bien connue pour son univers aussi poétique qu'atypique. Un monde qui intéresse depuis plusieurs années le dessinateur Alfred, Fauve d'Or à Angoulême en 2013 pour «Come Prima», qui a décidé d'accompagner de ses illustrations les aphorismes et autres illuminations de la chanteuse et artiste aux mille facettes. En découle un ouvrage, présent sur les étals de toutes les bonnes librairies dès le 7 septembre, en forme de jeu de miroirs entre textes et dessins où le ton se fait tour à tour grave ou comique.

bd_des_sms_fontaine_redim1.jpg

© Casterman

«Kobané Calling» de Zerocalcare

Dans l'histoire de la bande dessinée italienne, Zerocalcare est un véritable phénomène éditorial. Ses albums se vendent comme des petits pains et surtout intéressent bien au-delà d'un public généralement amateur de bandes dessinées. Son nouvel album «Kobané Calling» débarque le 7 septembre en France. Son lancement en Italie a rassemblé des foules lors de nocturnes exceptionnelles dans quatre librairies à Bologne, Milan, Rome et Naples. D'habitude davantage porté sur des thèmes autobiographiques, Zerocalcare donne cette fois à lire le récit d'un voyage dans le Kurdistan syrien. Envoyé là-bas par «L'Internationale» (le «Courrier International» italien), l'auteur de «La Prophétie du tatou» y a rencontré les troupes de l'armée des femmes kurdes dans leur difficile combat contre Daesh. Sujet grave s'il en est, mais que Zerocalcare traite avec le recul et l'humour qui le caractérisent.

kobane_calling_-_couv_redim1.jpg

© Editions Cambourakis, 2016

«Filles des oiseaux» de Florence Cestac

Grande dame de la bande dessinée franco-belge, Florence Cestac sera présente en cette rentrée avec un album, le premier tome d'une nouvelle série, à l'humour toujours aussi vache. «Filles des oiseaux» narre l'histoire d'amitié, durant les sixties, de deux jeunes pensionnaires du très select établissement des «Oiseaux». L'une est fille d'agriculteurs, l'autre vient d'une riche famille habitant Neuilly. Cela ne les empêchera pas de faire les quatre cents coups ensemble, au nez et à la barbe des soeurs chanoinesses de saint Augustin chargées de leur éducation dans cette sacro-sainte institution. Rendez-vous le 9 septembre pour ce nouveau rendez-vous avec l'univers et le dessin de l'auteur du «Démon de midi».

filles_des_oiseaux_couv_redim1.jpg

© Florence Cestac / Dargaud 2016

«Joséphine Baker» de Catel et José-Louis Bocquet

La nouvelle pépite de Catel et Bocquet après «Kiki de Montparnasse» et «Olympe de Gouges». Dans ce nouvel album qui sortira le 7 septembre chez Casterman, les auteurs se sont attelés cette fois à raconter avec leur style unique la vie de Joséphine Baker, la première star mondiale noire. On y suit l'itinéraire hors norme de la danseuse afro-américaine, depuis son Mississipi natal jusqu'à sa mort en 1975 en passant par le Paris des Années Folles où elle fut adulée par de grands artistes tels que Picasso, Simenon ou encore Le Corbusier et Cocteau. Une lecture aussi belle que passionnante.

j._baker_couv_redim1.jpg

© 2016 Casterman / Catel & Bocquet

«L'Anniversaire de Kim Jong-il» de Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag

L'inhumanité du régime nord-coréen vue à travers les yeux d'un enfant. Le 24 août en librairie, «L'Anniversaire de Kim Jong-il» est de ces albums qui remuent profondément le lecteur. L'histoire est celle du jeune Jun Sang, dont l'anniversaire tombe le même jour que celui du leader suprême. Dans ce pays où seul ce dernier a le droit de célébrer cette fête, cette coïncidence est pour Jun Sang un heureux hasard au départ. Mais après quelques années, quand sa famille et lui sont soumis aux privations de nourriture et de liberté, le petit garçon devenu adulte aperçoit enfin le vrai visage de la dictature.

anniversairekimjongil_couv_redim1.jpg

© Éditions Delcourt, 2016 – Ducoudray, Allag

«S'enfuir. Récit d'un otage» de Guy Delisle

Une trêve dans les récits de voyage qui ont fait son succès. Le Québécois Guy Delisle raconte dans «S'enfuir. Récit d'un otage» l'histoire vraie de Christophe André, responsable d'une ONG médicale dans le Caucase enlevé en 1997 et resté en détention pendant 111 jours. Après l'humour des «Guides du mauvais père», l'auteur de «Pyongyang» et «Chroniques birmanes» s'attaque à un sujet tragique avec toute la finesse et la sensibilité qu'on lui connaît. Cet album déchirant est prévu pour le 16 septembre chez Dargaud.

senfuir_couv_redim1.jpg

© Guy Delisle / Dargaud 2016

«Culottées - Vol.1 Des femmes qui ne font pas ce qu'elles veulent» de Pénélope Bagieu

Paru en feuilleton depuis le mois de janvier sur un blog, le nouvel album de Pénélope Bagieu entend mettre en lumière les destinées de femmes qui ont bravé la pression sociale pour mener leur barque comme elles l'entendaient. Le premier tome de la série «Culottées» (22 septembre aux éditions Gallimard BD), qui devra au total revenir sur vingt-cinq existences hors norme, suit notamment le parcours de Margaret Hamilton (1902-1985), une actrice d'Hollywood spécialisée dans les personnages de méchantes, d'Agnocide, une gynécologue qui devait se déguiser en homme pour exercer son métier durant l'Antiquité grecque. On y croise également la figure d'Annette Kellerman, championne de natation australienne qui inventa, en 1907, le maillot de bain pour femmes (une combinaison qui épousait totalement les formes) et eut des démêlés avec la justice américaine pour cela. Un ouvrage féministe marqué par l'humour de l'auteur de «Joséphine» et «Ma vie est tout à fait fascinante».

culottees_couv_redim1.jpg

© Pénélope Bagieu / Gallimard BD 2016

«Coquelicots d'Irak» de Lewis Trondheim et Brigitte Findakly

Rarement sous le feu des projecteurs, la coloriste de bande dessinée Brigitte Findakly livre le 22 août prochain au côté de son mari Lewis Trondheim l'ouvrage «Coquelicots d'Irak». Il s'agit du récit de son enfance dans l'Irak des années 1960 alors que le pays est en proie aux successifs coups d'Etat et dictatures militaires avant l'arrivée au pouvoir de Saddam Hussein. Trondheim y abandonne notamment le genre anthropomorphique. Construit en saynètes, l'album rassemble également des photos et des documents d'archives.

couverture_coquelicots_dirak_hd_redim1.jpg                                                                   

© L'Association 2016 - Brigitte Findakly & Lewis Trondheim

«La déconfiture - Tome 1» de Pascal Rabaté

La débâcle et l'exode de 1940 par le truchement du destin d'un simple bidasse. C'est à cet exercice que s'adonne Pascal Rabaté avec le premier tome de la série «La Déconfiture». Vingt-deux ans après «Ex-Voto» qui se passait durant la Première Guerre mondiale, l'auteur des «Petits ruisseaux» s'intéresse à un autre conflit international. On y suit Videgrain, soldat du 11è régiment chargé de veiller sur les corps de ses camarades tués lors de l'assaut des Allemands. Un long périple sur les routes de cette France anéantie l'attend ensuite lorsqu'il se met en marche pour rejoindre son régiment. Burlesque et émotion attendent les lecteurs de cet ouvrage dont la date de sortie est prévue au 25 août chez Futuropolis.

la_deconfiture_couv_redim1.jpg

© Pascal Rabaté / Futuropolis 2016

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles