Essilor optimise ses verres Transitions

Il se vend en moyenne une paire de verres Transitions toutes les secondes dans le monde. Il se vend en moyenne une paire de verres Transitions toutes les secondes dans le monde.[© Essilor]

Changement de pièces, con­duite en voiture, promenade dans les parcs… Nos yeux sont soumis quotidiennement à des changements d’éclairage plus ou moins forts. Ces derniers peuvent être responsables d’éblouissements et de fatigue oculaire. Pour y pallier, Essilor, avec sa marque Transitions, développe des verres de lunettes capables de se teinter.

 

Si cette technologie a été lancée en 1991 et qu’elle équipe aujourd’hui 10 % des verres de correction dans le monde, le groupe vient d’en lancer la 7e génération. Une année qui marque un tournant, puisque les changements de teinte se font quasiment de façon instantanée. Une trentaine de secondes, à une minute seulement, suffisent désormais pour que le verre se fonce et protège du soleil, sans altérer la perception des couleurs.

«Un trillion, c’est-à-dire un milliard de milliards de molécules compose la surface de ce verre spécial et réagissent ensemble à la lumière bleue et aux ultraviolets pour le teinter», ­explique Gilles Baillet, chercheur au CNRS, en lien avec le groupe Essilor. En moyenne, une paire de lunettes équipée de verres Transitions se vend chaque ­seconde dans le monde.

01_c_essilor.jpg

Vous aimerez aussi

solidarité «Milk Pint Challenge» : il promet 3.000 litres de lait aux Restos du coeur s'il fait 10.000 vues
technologie Un œil bionique pourrait rendre la vue aux personnes aveugles
En France, un jeune sur quatre souffre de myopie.
myopie La myopie : mieux vaut prévenir que guérir

Ailleurs sur le web

Derniers articles