Kazoart démocratise l'art avec le soutien d'AXA France

Pour découvrir et acheter des œuvres, aussi facilement que sur un site d’e-commerce.[© by Dariusz T. Oczkowicz / arsdigital - Fotolia / Kazoart]

Dénicher des artistes talentueux en France n’est plus réservé qu’aux galeristes parisiens. Kazoart.com est une plate-forme numérique qui permet au public de découvrir et d’acheter des œuvres, aussi facilement que sur un site d’e-commerce.

 

Cofondée par Mathilde Le Roy, cette ­galerie d’art digitale a reçu un don de 3 750 euros grâce au mécénat participatif d’AXA France, en partenariat avec My Major Company pour financer sa communication. «Seul le Web pouvait permettre d’offrir une telle rencontre entre deux mondes, celui du public, qui n’ose pas entrer dans les galeries, et celui des artistes, qui ont parfois du mal à se faire connaître», souligne Mathilde, férue d’art ayant fait carrière dans le mécénat culturel.

Pour l’heure, Kazoart, dont le siège est basé dans les Hauts-de-Seine, référence quelque soixante-dix artistes et plus de 1 300 œuvres, allant du dessin inspiré du street art à la peinture à l’huile figurative, en passant par l’aquarelle, l’encre et la sculpture. Et puisque «l’art est enfin accessible» est le leitmotiv du site, le prix des œuvres reste mesuré, variant de 100 à 5 000 euros – 80 % sont inférieures à 1 000 euros.

 

Sélection

«Tous nos artistes font l’objet d’une sélection rigoureuse. Il faut une cohérence dans leurs travaux qui doivent être des pièces originales, uniques ou tirées à peu d’exemplaires», souligne la fondatrice. Et la demande croît rapidement. Chaque semaine, vingt à trente candidatures sont reçues, mais seule une poignée est retenue.

«Nous prenons une commission de 30 % sur le prix de vente d’une pièce, là où une galerie classique prélève 50 % de la somme», précise-t-elle. L’avenir, le site compte l’écrire en se tournant vers l’international, en développant sa visibilité sur les réseaux sociaux. Le catalogue est ainsi partagé sur Instagram et Pinterest, très prisés des amateurs d’art.

 

Le dispositif :

> La sélection. AXA France et My Major Company présélectionnent chaque mois entre cinq et dix projets d’entrepreneurs.

> Le vote. Les internautes sont invités, pendant un mois, à soutenir les projets par un appel au vote sur le site partagerproteger.axa.fr

> L’aide. Les trois projets ayant récolté le plus de votes reçoivent un don tremplin d’AXA France, qui contribue au financement des projets à hauteur de 100 % de leur jauge pour le 1er, 75 % pour le 2e et 50 % pour le 3e. Les entrepreneurs complètent le financement grâce aux dons des internautes sur My Major Company.

Découvrez les projets solidaires soutenus par AXA France sur le site dédié.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles