Dans son sac, une cabine

Un sac transformable pour se mettre en maillot de bain en toute discrétion. [(C) Caroline Lisfranc ]

La créatrice et designeuse Caroline Lisfranc vient en aide aux femmes qui peinent à se changer sur la plage sans être vues de tous. Elle a imaginé un sac qui se transforme en cabine de plage.

 

Pour toutes celles, peu prévoyantes, qui n’auraient pas enfilé leur bikini chez elles avant d’aller bronzer sur la plage, l’exercice se complique quand il s’agit de passer leur maillot de bain devant des centaines de personnes. 

Pour éviter de demander à son charmant voisin de se transformer en paravent ou de s’enrouler autour de sa serviette pour tenter de dissimuler les parties intimes de son anatomie, la desi­gneuse Caroline Lisfranc a eu l’idée de créer un sac qui devient une véritable cabine de plage grâce à un simple Zip.

 

Se déshabiller en toute discrétion

Une fois les vêtements, les magazines, la paire de lunettes de soleil et les crèmes protectrices retirés du cabas grand format (72x93 cm), il ne reste plus aux jeunes femmes pudiques qu’à ouvrir la fermeture Eclair qui fait office de fond, de s’engouffrer à l’intérieur et de glisser leurs bras dans les deux anses. 

Aussi simple que de mettre un tablier avant de passer derrière les fourneaux. En toute discrétion, elles pourront se déshabiller et mettre leurs bas de maillot de bain sans rougir. 

 

Une collection plage

Ce sac deux-en-un qui se roule une fois les vacances achevées et se glisse dans un tiroir, est disponible en plusieurs coloris flashy : rose bonbon, jaune vif et bleu. 

Outre ce sac transformable floqué du message «Je ne fais rien/Je le fais bien», cette collection plage se compose d’une petite pochette à double entrée et d’un porte-monnaie à différents compartiments. 

Sac cabine de plage, 45 €.

Vous aimerez aussi

consommation 20 idées de cadeaux déco pour Noël
A partir de 2019, un nouveau métro accueillera franciliens et touristes sur la ligne 14.
Transports en commun Voilà à quoi ressemblera le métro parisien de demain
Au total, l'artiste a détourné 99 logos sur des bouteilles imaginaires.
Publicité Et si les marques célèbres étaient de bonnes bouteilles ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles