Des lunettes anti-lumière bleue

Les Français passent en moyenne 50 heures par semaine devant des écrans Les Français passent en moyenne 50 heures par semaine devant des écrans. [See Concept ]

La fatigue de la rentrée, c’est aussi celle des yeux, désormais rivés sur les multiples écrans. Certains opticiens ne s’y trompent pas et proposent des verres capables de filtrer la lumière bleue, émise par le rétroéclairage des écrans LED. See Concept lance ses lunettes qui protègent de la lumière bleue.

 

Depuis le début du mois, la marque See Concept a ainsi lancé en avant-première sa nouvelle gamme de lunettes Screen chez Colette, Merci et Le Bon Marché. Des modèles élégants qui ne corrigent pas la vue mais sont capables, grâce à leurs verres innovants, de filtrer 40 % de cette fameuse lumière bleue.

Un vrai réconfort à glisser dans son sac ou la poche de sa veste et à sortir dès l’arrivée au bureau. Quand on sait que les Français passent en moyenne 50 heures par semaine devant ces écrans plats, ce geste devrait vite devenir un réflexe. Et éviter alors un surpoids de stress pour la rétine pouvant engendrer des maux de tête et picotements dans les yeux et, à long terme, des risques de lésions irréversibles comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). 

 

Mode rime avec confort visuel

Disponibles en six coloris, les lunettes Screen, au design moderne et au prix abordable, conviennent à tous les styles, du modèle écaille BCBG au modèle uni (bleu, rouge, noir) trendy ou classique, à porter au bureau ou à la maison. A noter que plusieurs marques, à l’instar de Gunnar, Edie & Watson, Essilor développent aussi des lunettes et verres capables de filtrer cette lumière bleue.

 

Lunettes Screens, See Concept, 40 €. En vente en avant-première chez Colette, Merci et au Bon Marché.

À suivre aussi

mode Le pull moche de Noël se refait une beauté en 2019
mode Noël : 6 pop-up stores parisiens où trouver l'inspiration et simplifier ses achats
Défilé Off-White à Paris, le 17 septembre 2018 [FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives]
mode La folie de la basket, «pilule de jeunesse» universelle et inclusive

Ailleurs sur le web

Derniers articles