Hollande toujours fâché avec la géographie ?

François Hollande.[AFP]

Devant les micro des journalistes, François Hollande a évoqué mardi les événements ayant lieu à "Konabé" et non à Kobané, cette ville syrienne âprement disputée par les Kurdes et Daesh. Il n'en fallait pas plus pour faire un buzz.

 

"En ce moment, il y a un martyr, c’est cette ville, Konabé, qui peut à tout moment tomber dans les mains des terroristes, et cela peut avoir des conséquences très graves." a déclaré François Hollande à la presse le 14 octobre, égratignant ainsi le nom de la ville syrienne, au coeur de l'actualité.

Le lapsus du président, qui s’exprimait d’un ton grave et sérieux au sujet du rôle des Turcs dans ce conflit, a provoqué la stupéfaction des journalistes selon La Dépêche.

 

Arroseurs arrosé

Ce n'est pas la première fois que le locataire de l'Elysée maltraite la géographie rappelle La Dépêche. Le chef de l'Etat avait un jour évoqué la "Macédonie" à la place de la Macédoine.

On lui reproche souvent aussi d'avoir évoqué la "Guinée forestière" à la place de la Guinée Equatoriale. Sauf qu'en l'occurence, François Hollande avait utilisé le mot juste puisqu'il s'agit d'une zone bien précise, foyer du virus Ebola. De quoi arroser les arroseurs.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles