Emily Ratajkowski : ne lui parlez plus de Blurred Lines

Emily Ratajkowski à côté de Robin Thicke dans le clip Blurred Lines.[Capture d'écran]

Il y a deux ans, la mâchoire des internautes se déchaussait à la vue d’Emily Rajatkowski se déhanchant dans le plus simple appareil aux côtés de Robin Thicke dans le clip de "Blurred Lines". Un épisode de sa vie qu’elle préfère aujourd’hui oublier.

 

Le clip de "Blurred Lines" a beau avoir lancé la carrière d’Emily Rajatkowski, la jeune femme de 24 ans n’en garde pas forcément un bon souvenir. Dans une interview au magazine américain InStyle, Emily Rajatkowski n’a pas mâché ses mots pour décrire à quel point cet épisode est devenu pesant pour elle. "L’idée ne me plaisait pas du tout au départ. Je me suis sentie un peu gênée par la vidéo. A présent c’est le fléau de mon existence. Je crois que j’ai l’air un peu agacée dans la vidéo" lâche-t-elle.  

Et pour ceux qui penserait que ce serait une bonne idée de l’aborder en utilisant le clip comme référence (on peut toujours rêver) : c’est la pire idée qui soit."Quand quelqu’un vient me voir pour me parler de Blurred Lines, je me dis, on est sérieusement en train de parler d’une vidéo d’il y a trois ans ? " précise-t-elle dans InStyle.

Mannequin incontournable, suivie par plus de 3 millions de fans sur Instagram (son compte vaut le détour par ailleurs), et actrice en devenir qui vient de tourner aux côtés de Ben Affleck dans le "Gone Girl" de David Fincher, et plus récemment avec Zac Efron dans le film de Max Joseph "We Are Your Friends", Emily Rajatkowski ne souhaite pas manifestement pas être réduite à sa prestation dans "Blurred Lines". Le message est passé.
 

Vous aimerez aussi

#MeToo Emily Ratajkowski et Amy Schumer arrêtées lors d'une manifestation contre Brett Kavanaugh
People Emily Ratajkowski, «victime» de photoshop, fait passer un message
Emily Ratajkowski Le mannequin Emily Ratajkowski défend Melania Trump contre le slut-shaming

Ailleurs sur le web

Derniers articles