En colère, les Belges envoient des rats à Donald Trump

Donald Trump n'aurait pas du qualifier Bruxelles de "trou à rats". [NICHOLAS KAMM / AFP]

Lors d’une interview à la télévision américaine mardi, Donald Trump a a qualifié la ville de Bruxelles de «trou à rats». Les internautes belges n’ont pas manqué de répliquer à cette nouvelle déclaration en lui envoyant des rats virtuels.

Interrogé sur sa proposition polémique d’interdire aux musulmans d’entrer sur le territoire américain, le candidat à la primaire républicaine s’est justifié en attaquant la France et la Belgique.  «Allez à Bruxelles, allez à Paris […] Quelque chose de mauvais est en train de se passer, là où ils veulent imposer la charia», a-t-il ainsi déclaré. Et de poursuivre : «J’ai été à Bruxelles il y a une vingtaine d’années. Tout était tellement beau. Maintenant, c’est comme vivre dans un trou un rats».

A lire aussi : Un roman érotique gay sur Donald Trump cartonne sur Amazon

Une saillie qui n’a visiblement pas plu à de nombreux Belges, à commencer par Philippe Close, échevin (adjoint au maire) au tourisme de la capitale. «Tout ce que j’espère c’est que Donald Trump finisse dans les poubelles et les oubliettes de l’histoire des Etats-Unis», a-t-il réagi auprès du quotidien Le Soir. Donald Trump est un «clown d’une vulagrité totale», a-t-il également souligné.

Egalement agacés par ces attaques, les internautes belges ont décidé de répondre avec humour en lui envoyant des rats virtuels, via le hashtag #sendarat2donald

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles