Cœur de Pirate fait son coming-out

Dans le texte titré «Je ne peux plus avoir peur de ce que pensent les gens» publié par Noisey, la musicienne canadienne se dévoile.[BERTRAND LANGLOIS / AFP]

Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate, a fait son coming-out dans une lettre émouvante écrite au lendemain de la fusillade qui a fait 49 victimes dans une discothèque gay d’Orlando.

Dans le texte titré «Je ne peux plus avoir peur de ce que pensent les gens» publié par Noisey, la musicienne canadienne se dévoile pour sa fille et « les victimes qui ont perdu la vie alors qu’ils voulaient célébrer qui ils étaient vraiment »…

 

I wrote an article on @noisey about Orlando, Sailor Moon and coming out.

Une photo publiée par Coeur De Pirate (@beatricepirate) le

« La communauté LGBTQ a été explicitement ciblée et massacrée, écrit-elle. C'était un endroit où ces victimes étaient censées être en sécurité, où elles célébraient leur identité, et quelqu'un a encore une fois décidé de violer cela. En réponse à cette actualité, les réseaux sociaux se sont remplis de hashtag #gaysbreaktheinternet (« les gays cassent internet »), dans le but de dévoiler leur homosexualité pour soutenir les victimes. J'ai pensé que c'était merveilleux : pourquoi cacher son identité ? Dans un monde où dans certains pays être gay est passible de mort, il est important de s'exprimer. Internet est un endroit merveilleux parfois. C'est à ce moment que j'ai commencé à me sentir hypocrite ».

« J'ai adopté le mode de vie hétérosexuel parce que j'avais peur d'être rejetée.»

La première fois qu’elle a eu des pensées romantiques c’était pour une fille. « Je ne comprenais pas vraiment à ce moment, puisque j'avais 6 ou 7 ans, mais je me rappelle que ses parents appelaient les miens parce qu'ils trouvaient que je lui accordais trop d'attention. Je l’appréciais, je l’appréciais vraiment.  Je lisais beaucoup de mangas à cet âge surtout Sailor Moon parce qu’il célébrait l’amour lesbien d’une manière subtile (…) Quand j’ai grandi j’ai compris comment les gens interagissaient, c’est devenu évident pour moi qu’aimer quelqu’un du même sexe était considéré comme bizarre. Un de mes premiers coups de cœur était pour une fille et à la seconde où elle l’a su elle a commencé à m’ignorer. Pour n’importe qui c’est traumatisant. J’ai compris qu’aimer quelqu’un du même sexe n’était pas largement accepté. J'ai adopté le mode de vie hétérosexuel parce que j'avais peur d'être rejetée. Après des années à m’être sentie bizarre, autant au lit que dans mes relations, je me suis posée, j’ai enterré mes sentiments très profondément, j’ai eu un enfant, et j’ai pensé que tout irait bien. J’avais tort. Tout ce que j’avais réprimé pendant des années a déboulé le jour où mon enfant est né.»

Un message pour rassurer

« C’est pour cela que je fais mon coming-out en tant que personne queer aujourd’hui, parce que je ne peux plus avoir peur de ce que les gens pourront penser de moi. Je ne peux pas avoir peur qu’on arrête d’écouter ma musique, ou que les parents refusent que leurs enfants m’écoutent parce que j’aime qui je veux aimer.»

« Je fais mon coming-out pour ma fille qui doit apprendre que l’amour n’a pas de couleur de peau, de religion, de genre ou d’orientation. Même si la famille qu’elle connaissait au tout début ne sera plus la même, elle mérite tout l’amour dont elle a besoin. Je fais mon coming-out pour les victimes qui ont perdu la vie parce qu’elles voulaient célébrer qui elles étaient vraiment. Ce n’est pas simple pour moi d’écrire tout ça. Mais je sais que c’est pour la bonne cause. Je suis certaine que si vous n’êtes pas dans une grande ville et que vous êtes effrayé(e)s de dévoiler qui vous êtes vraiment, ce qu’il s’est passé à Orlando peut vous effrayer de devenir la personne que vous devez devenir. C’est mon message pour vous, de la part de quelqu’un qui était terrifié aussi : j’ai trouvé du réconfort dans ma différence. »

Pour lire l’intégralité de la lettre : sur le site de Noisey.
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles