JoeyStarr raconte comment son père l'a forcé à manger son lapin de compagnie

JoeyStarr a évoqué les rapports difficiles qu'il entretenait avec son père sur Europe 1. [MIGUEL MEDINA / AFP]

JoeyStarr n'a pas eu une enfance des plus roses, comme il l'avait déja raconté par le passé. L'ancien membre de NTM a raconté dimanche sur Europe 1 un nouvel épisode de ses jeunes années, expliquant comment son père l'avait forcé à manger son lapin de compagnie. 

Invité de l'émission «Il n'y a pas qu'une vie dans la vie», JoeyStarr a livré son récit à l'animatrice Isabelle Morizet. «Il a blessé l'animal sur la route, il l'a rapporté à la maison (...) je n'avais pas eu de chien ou d'animaux domestiques donc forcément j'en ai eu peur. Et puis au fur et à mesure, c'est propre aux gosses, tu t'attaches à ce truc». 

A lire aussi : JoeyStarr gifle Gilles Verdez de TPMP en direct

«Je n'excuse pas mais je comprends»

Mais un dimanche matin, malgré les hurlements du petit JoeyStarr, son père tue le lapin et le met à la casserole. «Dans sa tête c'était évident. Ce n'était pas pervers de sa part (...) je n'excuse pas mais je comprends», a-t-il précisé, évoquant le côté «rural» de son paternel. Ensuite, il a été contraint de le manger. «Il fallait connaître mon père, il avait une espèce de persuasion qui lui était propre». 

JoeyStarr avait notamment évoqué les relations difficiles avec son père en 1998, dans la chanson «Laisse pas traîner ton fils», sur l'album «Suprême NTM». «Mon père n'était pas chanteur, il aimait les sales rengaines / Surtout celles qui vous tapent comme un grand coup de surin en pleine poitrine / Croyant la jouer fine, il ne voulait pas, ne cherchait même pas / A ranger ce putain d'orgueil qui tranchait les liens familiaux, chaque jour un peu plus / J'avais pas l'impression d'être plus côté qu'une caisse a l'argus», écrivait alors celui qui a embrassé depuis une carrière d'acteur. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles