La réponse d’une Française à Donald Trump fait le buzz aux Etats-Unis

Le président avait réagi immédiatement à l'attaque du Louvre dans un tweet. [MANDEL NGAN / AFP]

Après l'attaque du vendredi 3 février d'un militaire par un homme armé de deux machettes au Carrousel du Louvre, à Paris, le président Donald Trump s'était exprimé sur son compte Twitter. Une française lui a répondu.

«Un nouveau terroriste radical islamiste vient d'attaquer le musée du Louvre à Paris. Les touristes ont été enfermés. La France à cran, à nouveau. SOYEZ INTELLIGENTS LES ÉTATS-UNIS», pouvait-on lire vendredi 3 février sur le compte Twitter du président américain.

Cette déclaration était mal passée auprès des internautes, américains comme français, qui se sont offusqués de la récupération politique à laquelle s'est livré Donald Trump. C'est notamment le cas d'une Française, utilisant le pseudo d'«Egie Wild» sur Facebook, qui a souhaité répondre au président américain, en anglais. Son message a été partagé plus de 250.000 fois, et aimé plus de 265.000 fois.

«Cher Monsieur Trump, merci de votre inquiétude», commence-t-elle. «Un homme a en effet attaqué un soldat avec deux machettes, ce matin à Paris».

Un tweet «ambigu»

Si le début ne fait que reprendre les informations partagées par le président, la suite a pour but de rectifier toutes les erreurs, explicites ou pas, qu'on trouve dans le tweet de Donald Trump. Ainsi, elle explique : «Ce n'était pas au musée du Louvre, mais au Carrousel du Louvre, un centre commercial (ce qui est moins symbolique que ce que vous laissez entendre)».

«Il n'a attaqué aucun touriste (ou Français, à l'exception du soldat, merci encore de votre considération)», poursuit-elle. «On a gardé la foule à l'intérieur après, sur les ordres de l'armée, pour des raisons de sécurité, mais pas à cause d'une possible prise d'otage. (Votre tweet est - volontairement ? -  ambigu)».

La France, pas «à cran» du tout

La jeune femme a ensuite tenu à corriger les spéculations du président, qui dans son tweet mentionnait une France «à cran». «La France n'est pas à nouveau à cran, pas du tout. J'ai eu vent de l'attaque dix heures après qu'elle se soit produite (même si les médias en ont parlé avant), et j'ai passé une heure et demie dans un autre centre commercial à Paris pendant le déjeuner, sans qu'il n'y ait aucune forme de renforcement militaire (pas plus que ce que nous avons déjà depuis Charlie Hebdo ou les attaques de novembre 2015)».

L'internaute a ensuite fait allusion au décret anti-immigration qu'a signé Donald Trump le 27 janvier, interdisant l'accès au territoire américain aux ressortissants de sept pays. Beaucoup avaient critiqué le choix arbitraire de ses pays, pointant du doigt le fait qu'aucun pays avec lesquels Trump avait pu travailler ne se trouvait sur cette liste. C'est exactement ce à quoi le message d'Egie Wild fait référence : «Oh, d'ailleurs, le suspect vient d'Égypte, vous savez, le pays dont vous n'avez pas banni l'accès aux États-Unis (à cause de vos affaires personnelles là-bas ?)».

«Ne croyez rien de ce qu'il dit»

Le ton est monté d'un cran dans la conclusion, lorsque la jeune femme a demandé à Donald Trump «de ne pas utiliser la France comme une excuse pour être un trou du cul», l'accusant «d'encourager la peur avec votre déformation de la vérité». À la fin de son message, Egie Wild reprend la formule de Donald Trump, «SOYEZ INTELLIGENT LES ÉTATS-UNIS», avant de rajouter : «Ne croyez rien de ce qu'il dit, avant d'avoir d'abord vérifier les faits».

Contactée par BuzzFeed News, l'internaute a avoué être surprise que son message ait eu un tel retentissement : «Je ne pensais pas avoir deux cents likes et dépasser le second cercle de mes amis». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles