Robert Rodriguez : "Avec Frank Miller, on fait tout ensemble"

Eva Green et Josh Brolin dans "Sin City : j'ai tué pour elle" Eva Green et Josh Brolin dans "Sin City : j'ai tué pour elle"[©metropolitan export]

Il aura fallu neuf longues années pour que la suite de "Sin City" voie le jour. Fidèles de la franchise et petits nouveaux se sont donnés la réplique pour ce nouvel opus tourné en 3D. Coréalisateur aux côtés de Frank Miller, auteur des bandes dessinées, Robert Rodriguez admet que cette suite était en projet depuis de nombreuses années.

 

Quand avez-vous décidé de réaliser la suite de "Sin City"?

On en a parlé pendant qu’on réalisait le premier. On voulait adapter l’album "J’ai tué pour elle" mais on n’avait pas pu le faire dans le premier volet. On a failli se lancer en 2007 mais la Weinstein Company ne pouvait pas à cette époque. Alors on a fait d’autres choses en attendant. J’ai lancé une chaîne de télévision câblé. Et j’ai fait 6 films entre-temps.

 

Comment organise-t-on un tournage avec autant d’acteurs célèbres?

Etablir le planning des acteurs a été un vrai casse-tête. Mais tourner sur fond vert est un atout dans ce cas parce que les acteurs peuvent jouer seuls. Sur le plateau, Mickey Rourke et Josh Brolin ne se sont jamais rencontrés par exemple. On tourne les scènes séparément et on superpose les plans. C’est une grande liberté. C’est stimulant de se demander comment on va faire pour rendre cela vraisemblable.

 

Et pour les acteurs ?

Ce n’est pas plus compliqué pour eux non plus. Le tournage sur fond vert implique déjà qu’ils imaginent les décors, les accessoires… Alors pourquoi ne pas imaginer qu’il y a un autre acteur qu’eux dans le champ ? Quand ils doivent conduire une voiture en plateau, ils n’ont qu’un volant dans les mains ! C’est du jeu à l’état pur.

 

Comment Eva Green s’est-elle imposé à vous pour jouer Ava Lord?

Trouver l’actrice pour interpréter Ava Lord n’a pas été une mince affaire. C’est un rôle très complexe, qui n’a pas d’équivalent. Il faut parier sur quelqu’un et espérer que le personnage prenne vie. La seule personne sur laquelle on est tombé d’accord était Eva Green. Pourtant, elle est tellement douce, humble et timide qu’on n’était pas sûrs qu’elle puisse le faire. Et elle a été étonnante.

 

Comment fonctionne la collaboration avec Fank Miller ?

On fait tout ensemble : le tournage, le visionnage des rushs... C’est très amusant. On se croirait dans une colonie pour réalisateurs. On remarque les mêmes choses sur le plateau. Je commence une phrase, il la termine… C’est comme si on était connecté.

 

Bientôt un "Sin City 3"?

On veut faire un troisième volet. Si celui-là fonctionne bien, on tournera le prochain assez rapidement.

 

Quel serait l’album que vous adapteriez ?

“L’Enfer en retour” fera forcément partie de ce troisième volet. C’est un album relativement long. Mais il y a encore pas mal d’épisodes que nous aimerions faire.

 

Vous avez fait un faux trailer, "Machete Kills Again… In Space !" Un troisième volet est-il vraiment en projet ?

Peut-être. Le faux trailer était vraiment épatant à faire. Si tout le monde a envie de le faire, ça pourrait se concrétiser. Je sais que Danny (Trejo, ndlr) en a envie. Il m’a appelé hier d’ailleurs. Il faut que je voie ce qu’il veut. Il va probablement me dire « allez on y va ! ».

 

D’autres films pour enfants sont-ils à votre programme ?

En effet, je vais réaliser un nouveau film pour enfants l’année prochaine. Mes enfants me le réclament. Et j’ai aussi envie de faire un film de science-fiction. Je n’en ai encore jamais fait.

"Sin City : j’ai tué pour elle", de Robert Rodriguez et Frank Miller, avec Eva Green, Mickey Rourke, Josh Brolin, Jessica Alba, Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt. En salles.

 

La bande-annonce de "Sin City : j’ai tué pour elle" :

 

 

Retrouvez le Masterclass Fnac : 

 

À suivre aussi

Francis Didier espère toujours voir le karaté présent aux JO 2024 à Paris.
karaté Francis Didier, président de la Fédération française : «Grâce aux JO, le karaté va prendre une plus grande envergure»
Boxe «Un KO ça fait moins mal que de prendre des coups» : l’interview sur mon terrain du boxeur Souleymane Cissokho
Affaire Matzneff Antoine Gallimard s’explique sur l’arrêt de la vente du «Journal» de Gabriel Matzneff

Ailleurs sur le web

Derniers articles