Guillaume Canet dans la peau d’un assassin

Guillaume Canet dans le film de Cédric Anger "La prochaine fois je viserai le coeur". Guillaume Canet dans le film de Cédric Anger "La prochaine fois je viserai le coeur".[© Mars]

Quelques mois après avoir montré une facette plus sombre de son jeu avec "L’homme qu’on aimait trop", Guillaume Canet persiste et signe dans ce registre avec "La prochaine fois je viserai le cœur".

 

L’acteur y incarne Franck, un personnage inspiré d’Alain Lamare, le fameux tueur fou de l’Oise, qui plongea le corps de la gendarmerie dans le trouble à la fin des années 1970.

A cette époque, plusieurs agressions de jeunes filles, dont un meurtre, terrorisent les habitants. Malgré l’ampleur du dispositif déployé par les forces de l’ordre, le criminel reste déséspérement introuvable.

Et pour cause. Le coupable n’est autre qu’un des gendarmes chargés de la traque, pris dans des tourments psychologiques insondables.

Avec ce troisième long-métrage, après "Le tueur" et "L’avocat", Cédric Anger parvient à installer une atmosphère glaciale, à l’image de ce personnage dont il tente de cerner les motivations.

Péchant parfois par manque de variété de points de vue, ce portrait d’un tueur au-dessus de tout soupçon reste passionnant et fait véritablement froid dans le dos. Après les films sur l’amitié, un nouveau filon pour Guillaume Canet ?

 

"La prochaine fois je viserai le cœur", de Cédric Anger, avec Guillaume Canet et Ana Girardot. En salles.

La bande-annonce de "La prochaine fois je viserai le coeur" :

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles