Le Temps des aveux : l’énigmatique geôlier

Raphaël Personnaz dans "Le Temps des aveux" de Régis Wargnier. Raphaël Personnaz dans "Le Temps des aveux" de Régis Wargnier.[©GAUMONT]

L’homme derrière le bourreau. Le 10 octobre 1971, François Bizot, ethnologue et chercheur français basé au Cambodge, se fait arrêter par des miliciens Khmers rouges à quelques kilomètres de Phnom Penh.

 

Accusé d’être un agent de la CIA, il assiste, hébété, à son procès sommaire au terme duquel il est condamné à mort. Il est alors emmené dans un camp de prisonniers dans la jungle. Là-bas, il fait la connaissance du maître des lieux : Douch. Entre les deux hommes, une étrange relation se crée, entre curiosité, respect et révolte.

Passionné par l’histoire récente du Cambodge et remué par l’ouvrage "Le Portail", dans lequel François Bizot raconte sa rencontre avec l’homme qui deviendra le directeur de S21, Régis Wargnier ("Indochine") filme ce face-à-face sans artifice de mise en scène, à l’image de son refus d’utiliser la musique.

Un film pas toujours abouti mais qui a le mérite de questionner la folie totalitaire.

"Le Temps des aveux", de Régis Wargnier. En salles, le 17 décembre 2014.

 

La bande-annonce du "Temps des aveux" :

 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles