"Un Français", le film qui ferait "peur" aux exploitants de cinéma

L'acteur Alban Renoir dans le rôle de Marco. [© Mars Distribution]

Dans une note publiée sur son blog, le réalisateur Patrick Asté, alias Diastème, affirme que les 50 avant-premières de son film "Un Français", qui retrace sur trente ans le parcours d'un skinhead, ont été annulées "par peur".

 

Un coup dur pour le réalisateur français Diastème (Patrick Asté de son vrai nom). Dans une note publiée sur son blog lundi soir, il explique que  les avant-premières de son film "Un Français", dont la sortie nationale est prévue le 10 juin prochain, ont été annulées par les exploitants de salles de cinéma. C'est l'une des productrices du film qui lui a appris la nouvelle.

"Les 50 avant-premières du film qui devaient avoir lieu dans 50 villes de France le mardi 2 juin sont annulées. Certains exploitants ne veulent pas le film […] ils ont peur", écrit le réalisateur.

 

Un skienhead sur le chemin de la rédemption

En cause : le sujet du film. Selon son synopsis, "Un Français" retrace pendant trois décennies le parcours de Marco, un skinhead qui "cogne les Arabes et colle les affiches de l'extrême droite", jusqu'au jour où "toute cette haine l'abandonne" et qu'il prend le chemin de la rédemption.

Le réalisateur indique que sur les "plus de 100 salles" qui devaient projeter le film, seules une cinquantaine pourrait finalement le diffuser.

"Si les choses restent en l'état, le film est quasiment mort-né, il ne fera pas d'entrées dans les salles, alors qu'on n'arrête pas de me dire, depuis que les premières projections ont eu lieu, que c'est un film 'important', un film 'nécessaire'", déplore Diastème.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles