Omar Sharif est mort

Omar Sharif reçoit en 2004 le César français du meilleur acteur pour "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" de François Dupeyron. [JEAN-LOUP GAUTREAU / AFP]

L'acteur égyptien Omar Sharif, né Michel Chalhoub, devenu une légende du cinéma grâce à ses rôles dans "Lawrence d'Arabie" et "Docteur Jivago", est décédé vendredi au Caire d'une crise cardiaque à l'âge de 83 ans.

 

"Il est mort cet après-midi d'une crise cardiaque au Caire. Il était dans un hôpital spécialisé pour les patients atteints d'Alzheimer", a déclaré son agent Steve Kenis, depuis Londres. La maladie l'avait contraint à s'éloigner des plateaux en 2012, après une dernière apparition dans "Rock The Casbah", de Laïla Marrakchi, clôturant une carrière riche de plus de 70 films.

Né le 10 avril 1932 à Alexandrie, dans une famille d'origine syro-libanaise, sa carrière est lancée par le réalisateur égyptien Youssef Chahine, qui le fait tourner en 1954 dans "Ciel d'enfer". Avec sa femme pour partenaire, il jouera son premier rôle occidental dans "La châtelaine du Liban" de Richard Pottier, en 1956. 

 

 

Une vedette et un joueur

Il devient une véritable vedette internationale après "Lawrence d'Arabie" (1962), qui lui vaut le Golden Globe du Meilleur Second rôle. Couronné en 2003 par un Lion d'or au festival du film de Venise pour l'ensemble de sa carrière, il reçoit en 2004 le César français du meilleur acteur pour "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" de François Dupeyron.

Polyglotte, Omar Sharif a surtout vécu en France, aux États-Unis et en Italie. Omar Sharif était réputé pour sa passion du jeu. Grand joueur de bridge, il avait signé un ouvrage sur ce jeu. Grand fan de courses de chevaux, il avait tourné des publicités pour Tiercé magazine généralement conclues par ce slogan : "Les courses, vous le savez, c'est ma grande passion !".

À suivre aussi

Bangkok compte environ 10 millions d'habitants
Thaïlande Après l'Indonésie et l'Egypte, la Thaïlande veut également déplacer sa capitale
Manifestation pour réclamer la démission du président  Abdel Fattah al-Sisi le 20 septembre 2019 au Caire [STR / AFP/Archives]
contestation Manifestations anti-Sissi : l'Egypte retient son souffle
Des manifestants dans les rues du Caire, vendredi 20 septembre.
Manifestation Une nouvelle crise politique en Egypte ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles