Star Wars 7 : George Lucas déçu par le nouvel opus

Le créateur de la saga, George Lucas, avec le réalisateur du nouvel épisode, J.J. Abrams. Le créateur de la saga, George Lucas, avec le réalisateur du nouvel épisode, J.J. Abrams. [ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le producteur et réalisateur George Lucas a critiqué le côté rétro du nouvel épisode de Star Wars, "Le réveil de la force", dans une interview donnée le 25 décembre à la chaîne américaine PBS.

"J'ai vendu mes enfants à des marchands d'esclaves". La formule, lâchée dans un éclat de rire, a beau être teintée de second degré, elle ne plaira guère aux studios Disney, producteurs du dernier opus de La Guerre des Etoiles. Dans l'entretien de 54 minutes, le créateur de la saga s'est ainsi montré plutôt sceptique face à la réalisation de l'épisode VII, qui comptabilise pourtant 1,2 milliards de recettes dans le monde et déjà 6,8 millions d'entrées en France.

Avant octobre 2012, date à laquelle le cinéaste a vendu à Disney les droits de LucasFilm, sa société de production, George Lucas avait commencé à plancher sur la suite de Star Wars VI. Mais Disney a poliment décliné la proposition de scénario. "Ils voulaient faire un film rétro. Je n'aime pas ça ", a confié le réalisateur à PBS. "Je travaille très dur pour que chaque film soit différent, avec des planètes différentes, des vaisseaux différents...". De fait, la trame de l'épisode VII ressemble comme deux étoiles à celle de l'épisode originel, "Un nouvel espoir", sorti en 1977.

"J'aurais tout foutu en l'air"

"Ils n'avaient de toute façon pas très envie que je sois impliqué dans les nouveaux films", a souligné George Lucas, amer. "Si j'y étais allé, je n'aurais causé que des problèmes, parce qu'ils ne faisaient pas ce que je voulais qu'ils fassent. J'aurais tout foutu en l'air." Le cinéaste a donc décidé d'acter leur différend. "Quand vous rompez avec quelqu'un, la première règle, c'est de ne pas l'appeler, la deuxième, c'est que vous n'allez pas chez elle pour voir ce qu'elle a fait. Parce que si vous faites ça, vous ravivez de vieilles blessures. Et cela rend les choses encore plus difficiles à vivre."

Toutefois, George Lucas se dit "en paix" après avoir vendu sa saga. "Ce sont mes enfants. Je les aime, je les ai créés, je suis émotionnellement très impliqué", a confié le maître du grand écran, tout en reconnaissant qu'il devait maintenant "passer à autre chose". Terminées les épopées de science-fiction ?

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles