Peut-on mourir à cause du paracétamol ?

Le paracétamol, que l’on retrouve notamment dans le doliprane, aurait causé la mort de Naomi Musenga, raillée par une opératrice du SAMU lorsqu'elle avait demandé de l'aide en décembre dernier.

Utilisée pour soulager les douleurs passagères, comme les maux de tête, ou pour contrer la fièvre, ce médicament est le plus vendus sur le marché sans ordonnance, sous le nom de Doliprane, Actifed ou Efferalgan.

Mais contrairement aux idées reçues, le paracétamol peut se révéler redoutable pour le foie, les reins et le cœur en cas de surdosage.

 

Au dela de quatre grammes par jour pour un adulte de plus de 50 kilos, les premiers symptômes peuvent subvenir dans les 24 heures qui suivent la prise du médicament. Le plus souvent ce sont des nausées, des douleurs abdominales, ou encore un manque d’appétit. Ensuite, il finit par attaquer le foie, en détruisant les cellules. Cela peut aboutir à une insuffisance hépatique accompagnée d'hémorragies, à un oedème cérébral ou encore à une encéphalopathie. Avant éventuellement le décès.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles