Tout comprendre sur le «cash back», qui débarque chez les commerçants français

Le premier à se lancer est le groupe Casino, qui entame aujourd'hui le déploiement de ce service dans ses supermarchés. [DAMIEN MEYER / AFP]

Dès lundi, les clients pourront retirer entre 10 et 15 euros d'argent liquide en payant leurs achats en carte bancaire chez certains commerçants. Cette pratique du «cash back» déjà en place dans certains pays européens, figure dans la directive européenne sur les services de paiement (DSP2).

Le premier à se lancer est le groupe Casino, qui entame aujourd'hui le déploiement de ce service dans ses supermarchés. Mais en quoi consiste réellement le «cash back» ? Quel est l'intérêt pour le consommateur comme pour le vendeur ? CNEWS vous explique le principe.

Comment ça marche ?

Le principe est simple. Au moment de payer vos courses, il vous sera possible de retirer un peu d'argent en liquide auprès du caissier. Ainsi, si vous réalisez 50 euros d'achat et que vous souhaitez récupérer 50 euros en liquide, il suffira demander à payer 100 euros par carte bancaire et la caissière vous rendra 50 euros en argent liquide. 

Cette pratique existe déjà chez nos voisins allemands et belges.

Doit-on forcément effectuer un achat pour récupérer du liquide ?

Oui. Et ce, uniquement si le paiement est réalisé par carte bancaire. Donc vous ne pourrez pas vous rendre à la caisse de votre magasin pour retirer uniquement de l'argent liquide.

Et concernant la gratuité du service, la loi n'a pas statué sur ce point. C'est aux commerçants de décider s'il facture, ou non, ce service.

Quel est le montant maximun du retrait ?

Pour l'heure, aucun plafond n'a été officiellement annoncé. Bien que l'on évoque une fourchette entre 100 et 150 euros, un décret attendu à l'automne devrait préciser ce point. 

Ce seuil pourrait en effet permettre de limiter les risques que sont la fraude et le blanchiment, liés à la manipulation d'argent liquide sans lien avec l'évolution des stocks du commerçant. Autre risque possible serait la remise en circulation de billets falsifiés.

Quel est l'intérêt de ce service ?

Il est surtout très attendu dans les zones rurales où retirer de l'argent liquide chez son commerçant de proximité présente un réel intérêt. Néanmoins, le développement de la pratique du «cash back» pourrait accélérer la fermeture des petites agences bancaires.

à quand sa généralisation sur le territoire ?

Encore en attente du décret officiel fixant le montant maximal des retraits et à la mise en place technique chez les commerçants, il faudra certainement attendre 2019 pour une généralisation de la pratique en France.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles