Les tendances jouets de Noël décryptées

[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

La hotte du Père Noël commence à se remplir. Mais quels seront les jouets plébiscités par la jeune génération cette année? Alors qu’en 2017, 68 % des enfants de 3 à 11 ans ont reçu au moins cinq jeux ou jouets à Noël, selon le NPD panel consommateur, Jouéclub et Toys’R’us décryptent les grandes tendances de cet hiver. 

A lui seul, le mois décembre représente 1/ 3 des ventes annuelles du marché du jouet, selon la Fédération française des industries du jouet et de la puériculture. Soit, en 2017, près de 80 millions de pièces écoulées. Si chaque saison revient avec son lot de surprises et de nouveaux phénomènes, cette année, les jouets collectionnables, les poupées high-tech, les grands classiques, les jeux d’action et de société y occuperont une bonne place dans la liste au Père Noël. Il faudra également compter sur l’adhésion du jeune public pour l’univers de la magie et les loisirs créatifs. En 2018, deux produits - les LOL et les toupies Beyblade - pourraient même être en rupture de stock. 

LOL ET Beyblade : les jouets surprises et collectionnables stars de Noël

4af68830d1fd7700be07bb6c7b17b4997e875b75_17027.jpeg

Les enfants aiment collectionner tout un tas d’objets qu’ils pourront ensuite échanger dans les cours de récréation. Ainsi, 36 % des filles et 48 % des garçons sont des collectionneurs, rapporte Toys’R’us, selon l’étude Junior City 2017. Un phénomène récurrent qui investit tout le secteur du jouet, des cartes aux figurines en passant par les toupies.

Mais cette année, les LOL - de petites figurines à collectionner cachées à l’abri d’une boule surprise - arrivent en tête du top 10 des jouets qui seront les plus demandés par les enfants, selon l’enseigne Jouéclub. « C’est un vrai phénomène, parce que c’est un cocktail parfait. Elles ne sont pas très chères, ce sont des petits formats et puis il y a un effet collectionnable et surprise », souligne Franck Mathais, porte-parole de l’enseigne Jouéclub.  

 

lol_copie.jpg

Un constat partagé par toute la profession, qui classe également les toupies Beyblade parmi les produits incontournables de cet hiver. Alors que le dessin animé éponyme remporte un grand succès, ces toupies de combat ou de défense, que l’on peut collectionner, démonter et remonter, auront les faveurs du jeune public. En tête, le set de combat Beyblade double surface d’Hasbro. Un phénomène dopé par la finale du championnat du monde Beyblade qui s’est tenue à Paris le 3 novembre dernier. 

La high-tech au service de jouets interactifs toujours plus sophistiqués 

L’année dernière « le coding » a investi le marché du jouet en proposant aux enfants de la génération Alpha, nés après 2005, de s’initier à la programmation, avec par exemple des robots à construire. Cet hiver, la tendance se poursuit. Mais pour aller plus loin, les nouvelles technologies se mettent, en 2018, au service de l’hyper réalisme à travers notamment des poupées qui, grâce à l’intelligence artificielle, peuvent interagir avec l’enfant.

«L'IA, mais aussi la miniaturisation des moteurs, permettent ainsi de s’approcher au plus près du comportement humain, ce que les enfants adorent» explique Franck Mathais.  C’est le cas des deux poupons Luvabella et Luvabeau de Spin Master, capables de dire plus de 100 mots et d'avoir de véritables réactions. Des innovations qui ont permis à ces deux poupées d'être élues jouet de l’année, lors du Grand Prix du jouet.  

Les marques intemporelles et les jouets vintage 

La high-tech a la cote, sans pour autant évincer les grands classiques. Barbie, Playmobil ou encore Lego, dont 75 milliards d’éléments sont vendus en moyenne chaque année dans plus de 140 pays, restent parmi les jouets favoris des enfants. Ces marques doivent leur succès à leur capacité à se renouveler, proposant des poupées ou figurines collant à l’actualité culturelle ou aux envies des enfants. Si les chevaliers, les princesses, les différents métiers ont toujours la cote, les dinosaures ne manqueront pas d'intéresser les petits cette année, selon Toys'R'Us. Des créatures à retrouver dans les collection Lego et Playmobil.  

Dans un autre registre, les jouets vintage - ceux qui « restent dans leurs jus et ressortent dans leur format d’origine » - ont également la cote auprès des distributeurs de jouets. Ils surfent sur l’envie des parents à montrer à leur enfants les jouets avec lesquels ils s'amusaient quand ils étaient petits.

Chaque enseigne s’entiche de ses héros ou jouets préférés. Parmi ses exclusivités, Jouéclub mise sur les Tamagotchi, revenus en force l’année dernière à l’occasion de leurs 20 ans, mais aussi  les Power rangers, les chevaliers du Zodiaque ou encore Charlotte aux Fraises.  Toys’R’us surfe, de son côté, sur les super-héros Marvel mais aussi les personnages de Toy Story, dont le quatrième opus sortira en juin 2019. Après dix ans d’absence, les Polly Pocket de Mattel, figures phares des années 1990,  font également leur grand retour à Noël. 

Des jeux de société à partager en famille : un marché dynamique

06026902-18-01_topi_games_jeu_natoo_copie.jpg

© Topi Games

C’est le cadeau familial par excellence. Et sa dynamique ne faiblit pas d’année en année, au contraire. Et pour cause, « le jeu de société est intergénérationnel, crée du lien et joue sur de nombreux ressorts comme l'émotion, la chance, la stratégie, la tactique ou encore la culture. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges » selon Franck Mathais. D’ailleurs, les jeux de société n’hésitent pas à se renouveler. Parmi les tendances fortes, les jeux coopératifs - ceux où les joueurs jouent ensemble afin d’atteindre un but commun - connaissent une bonne percée. Parmi les nouveautés, le célèbre Mille bornes se décline, désormais, sous cette forme avec Mon premier Mille Bornes. 

A noter également, les jeux transgressifs séduisent depuis plusieurs années, et ce Noël ne fera pas exception selon Toys’R’us. S’inscrivant dans cette mouvance, Monopoly lance sa version spéciale tricheurs.   

Harry Potter et les monde de la magie ont la cote

La magie et ses petits secrets, tant appréciés par les enfants, seront aussi à l’honneur selon l’enseigne Toys’R’us. Cette tendance est ainsi boostée par les 20 ans de la saga désormais culte «Harry Potter» et de ses déclinaisons à l’instar des «Animaux fantastiques», dont le deuxième volet sortira le 14 novembre prochain.  

Un univers dont se sont emparés les jeux de société. Parmi eux : Trivial Pursuit propose une édition spéciale Harry Potter, Topi Games édite son jeu de société Harry Potter, pour revivre les aventures du petit héros, quand IMC Toys permet, aux jeunes, de se glisser dans la peau de véritables petits sorciers avec leur jeu Sortilège Combat. Des personnages qui se déclinent aussi en figurines Lego, tout comme le célèbre château de Poudlard. 

Le DIY pas dans le top 10 mais bien ancré 

Les jeux créatifs, très appréciés des enfants, restent une valeur sûre, sans pour autant figurer dans le top 10. S’il se classe derrière les jeux «à la mode» et les grands classiques sur la liste du père Noël, c’est le jouet que l’on choisit en fonction  de la personnalité de son enfant. Et le marché ne manque pas de dynamisme. Bijoux, cuisine, sciences, maquette, création de cosmétiques... tous les profils trouveront leur bonheur. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles