Perte d’audition : Les grandes causes et leur remède

[ERIC BARADAT / AFP]

Connaissez-vous toutes les facteurs responsables de la perte d’audition ? Un article qui les passe en revue pour apprendre à régir.

Publi-rédactionnel

Les différentes raisons de la perte d'audition en France

Une personne sur 3 en France déclare des troubles auditifs au-delà de 50 ans. La perte d’audition est un phénomène qui pour être banal n’en doit pas moins être surveillé. La science a fait des progrès de géant avec des dispositifs d’aide auditive de plus en plus pratiques et performants. 

D’où vient la perte d’audition ? 

On connaît plusieurs grands facteurs qui favorisent la perte de l’audition, dont le plus important reste l’âge. Pour ceux qui refusent cette baisse de leurs facultés, des prestataires comme la maison de l’appareil auditif, proposent un bilan auditif gratuit, suivi d’une aide auditive adaptée. Même si l’âge reste le facteur prépondérant, d’autres facteurs menacent notre audition bien avant : repérons-les !

Le tabac, alcool et médicaments           

Une grosse consommation d’alcool nuit à l’audition, car sa présence dans le sang détruit les cellules ciliées de l’oreille interne. Une dégénérescence en résulte, accompagnée d’une perte de l’audition et d’acouphènes. Même constat alarmant pour la cigarette qui entraîne une diminution du calibre des vaisseaux de l’oreille interne. Certains médicaments aussi ne sont pas innocents et ont des effets indésirables sur l’ouïe. Les principaux mis en cause sont ceux utilisés lors des chimiothérapies.

Le bruit

Une exposition prolongée au bruit va provoquer ce que l’on appelle une surdité tonale. Les causes d’exposition ne manquent pas dans notre environnement : bruit des moteurs dans la circulation, engins de chantier, volume sonore en discothèque, lecteur MP3… On estime à 85 dB en moyenne le niveau sonore suffisant pour entraîner une perte d’audition, dès lors qu’il y a exposition prolongée. Les personnes qui pratiquent des métiers qui les exposent, comme l’imprimerie ou la métallurgie, doivent se protéger avec des dispositifs adaptés.

Les causes médicales    

L’otite est le mal le plus connu qui touche les oreilles. Elle fait suite à une infection virale ou bactérienne comme le rhume, provoquant l’inflammation de l’oreille moyenne par la trompe d’Eustache. Il s’ensuit de grosses douleurs auriculaires, accompagnées de fièvre et d’une perte d’audition. L’otite doit être sérieusement traitée, car des complications peuvent entraîner une surdité. D’autres maladies comme la rougeole, la scarlatine ou la méningite comportent des risques pour l’ouïe.

Pourquoi faut-il penser à l’aide auditive ?

La cause la plus répandue de la perte d’audition demeure, au demeurant, l’âge. Il s’agit d’un processus normal, qui s’accélère après 50 ans et qui est dû à l’usure des cellules ciliées de l’oreille interne. L’altérité des capacités cognitives s’installe progressivement pour nécessiter peu une aide auditive. Cette maladie porte un nom : la presbyacousie. 

Le vieillissement des cellules n’est pas le seul en cause dans la surdité des sujets âgés. Des pathologies comme le diabète, le cholestérol ou un mauvais terrain héréditaires sont aussi des facteurs aggravants. La presbyacousie débute avec une perte d’audition dans les fréquences aiguës. Elle passe au départ inaperçu, car la plus grande partie des sons que l’on entend provient des fréquences médiums et graves. Le sujet âgé se perd peu à peu au milieu d’un magma sonore et a de plus en plus de mal à suivre une conversation. Une aide auditive lui devient indispensable.        


Privé de ses perceptions auditives, le sujet âgé risque de se replier sur elle-même et se retrouver en situation de handicap physique et social. Certains refusent d’être appareilléspar souci de cacher leur handicap. Réticence dérisoire, qu’il faut savoir écarter dans l’intérêt du sujet âgé. Car le silence et l’abandon altèrent le fonctionnement de son cerveau, l’exposant à la dépendance, la dépression et la démence. 

Plus tôt les troubles auditifs sont pris en charge, meilleurs sont les résultats obtenus dans le temps. L’audition fait partie de nos 5 sens et ne peut subir une altération sans que notre qualité de vie s’en ressente énormément. Il ne faut pas hésiter à faire un bilan auditif au moindre doute.

À suivre aussi

Publi-rédactionnel Le déménagement, source de stress ou synonyme de renouveau ?
Publi-rédactionnel Investir en Bourse, les risques à éviter
Publi-rédactionnel Véhicule d’occasion : les risques de vice caché

Ailleurs sur le web

Derniers articles